L’histoire d’amour s’est poursuivie entre les Québécois et les formations (A Day To Remember, I Prevail et Beartooth) le mardi 5 novembre à la Place Bell. En plus d’être des étoiles montantes de leur style respectif et d’adorer la vie de tournée, ce sont trois bands qui n’hésitent jamais à faire plus qu’un check-in au Québec par album. Si seulement Beartooth était déjà passé dans la métropole en 2019, les deux autres devraient bien revenir en 2020 d’autant plus que l’un des deux chanteurs de I Prevail (Eric Vanlerberghe) a tendu une perche à ce sujet.

Derrière un grand rideau, les musiciens d’A Day To Remember se sont installés sur la scène. Quand le rideau est tombé, ils ont percuté le mur du son avec la cinglante The Downfall of Us All. Une pièce méconnue, mais qui frappe dans le mille et fait clairement partie des coups de cœur du public.

Derrière eux, un rideau blanc obstruait partiellement la vue d’un écran géant. Si l’on pouvait se demander si c’était un oubli de l’équipe de techniciens, le rideau a été enlevé après la quatrième chanson. Selon ma perception, c’est fort probablement une volonté de diversification visuelle offerte par le groupe et non d’un simple oubli des techniciens.

Pour ceux qui n’avaient pas regardé la setlist avant le concert, ils ont surement étonné d’entendre leur version du succès punk My Own Worst Enemy (de Lit). Ce qui m’a davantage marqué, c’est la similitude avec la pièce suivante (Right Back at It Again) quand les deux sont juxtaposées.

En juin dernier, les Floridiens ont lancé une nouvelle chanson qui a étonné la planète web par sa collaboration avec Marshmello (Rescue Me). À l’époque, on pouvait se demander si l’on aurait la chance de l’entendre en mode concert. Après que le DJ l’ait ignoré lors de son set à l’ÎleSoniq cet été, on l’a finalement entendu mardi soir. Sur l’écran géant, un bonhomme animé représentant Marshmello avec son casque de guimauve sur la tête est apparu.

Afin de plonger les fans dans l’ambiance ensoleillée du festival de musique électronique, des ballons de plage ont été lancés dans la foule. En rappel, on a eu droit à un peu de tout. Premièrement, le chanteur Jeremy McKinnon et le guitariste Kevin Skaff ont présenté If It Means a Lot to You en acoustique. Ensuite, ce fut la fiesta « papier de toilette » et «finger » lors de l’interprétation d’All Signs Point to Lauderdale avant de clore la fête avec une pluie de confettis sur The Plot to Bomb the Panhandle.

I Prevail et Beartooth cassent la baraque

En première partie, I Prevail et Beartooth ont tout fracassé avec leurs succès respectifs. C’était comme si les spectateurs étaient des macaronis dans une assiette et que les musiciens s’amusaient avec leurs fourchettes à les déplacer. Deux premières parties forts succulentes !

Liste de chansons | A Day to Remember

  • The Downfall of Us All
  • All I Want
  • Highway’s Thinking About the End
  • Paranoia
  • Sticks & Bricks
  • Better Off This Way
  • My Own Worst Enemy (de Lit)
  • Right Back at It Again
  • Rescue Me
  • Have Faith in Me
  • Degenerates
  • Bullfight
  • Sometimes You’re the Hammer, Sometimes You’re the Nail
  • End of Me
  • 2nd Sucks
  • I’m Made of Wax, Larry, What Are You Made of?
  • ** If It Means a Lot to You
  • ** All Signs Point to Lauderdale
  • ** The Plot to Bomb the Panhandle