À l’occasion des Carte blanche colorée par…, Marie Élaine Thibert était en performance ce samedi à la 5e salle de la Place des Arts pour un spectacle sur le web. Covid oblige ! Une belle initiative grâce au ministère de la Culture et des Communications.

Ce spectacle, qui devait avoir lieu en Mars dernier devant public, aura finalement eu lieu en version web seulement, devant 430 personnes rivées sur leur écran. Devant une salle vide, et un éclairage fixe, la chanteuse s’est entourée de quatre musiciens (Philippe Turcotte au clavier, Philipe Godin à la base, Simon Godin à la guitare et Alexis Martin à la batterie).

Elle a commencé la soirée avec Pour cet amour de Monique Leyrac, nous rappelant toute la puissance de sa voix. La finaliste de Star Académie 2003 a reçu, de la part de Monique Giroux, quelques défis à relever pour rajouter du piquant à la soirée. Elle devait nous présenter un titre sur 33 tours qui a marqué sa vie.

La chanteuse nous a fait jouer sur un vrai tourne-disque nul autre que du Paul Piché, Le temps d’aimer. Elle en a profité pour raconter une anecdote de jeunesse : de l’avoir croisé à l’âge de 6 ans sans avoir été capable de lui parler. Elle avait aussi comme défi de nous présenter une chanson « Jalousie ». C’est-à-dire, une chanson qu’elle aurait aimé avoir dans son propre répertoire. Elle nous a fait découvrir avec brio une chanteuse française, Lucia Luciani avec La grenade.

Passant de la France au Brésil, j’ai été charmée par la belle Bia. Malgré que l’espagnol ne soit pas naturel chez elle, Marie Élaine s’est très bien débrouillée pour accompagner Bia dans Las olas del mar. Comme autres invités, on a pu découvrir Éric Charland et revoir avec plaisir Mara Tremblay. Jean-Martin Aussant, économiste, politicien et musicien a fait un habile parallèle entre les notes de musique et la politique américaine actuelle : Do = une seule note, individualiste (voulant faire référence à Donald Trump) versus plusieurs notes = collectifs, beaucoup plus harmonieux et agréable à écouter.

Le moment qui m’a le plus touché de la soirée a été lorsqu’elle montra une vidéo importante de sa carrière. On est revenu en 2004, lorsqu’à 21 ans seulement (un an après Star Académie), elle est montée sur scène à Las Vegas pour interpréter Quand on a que l’amour avec la grande Céline Dion.

En conclusion, malgré la longue pause sans spectacle à cause de la covid, la chanteuse continue de briller au meilleur de sa forme et avec toute sa puissance vocale qu’on lui connait. Le fait de chanter devant 5 caméras au lieu d’une salle pleine ne semblait pas l’avoir perturbée. Excepté quelques hésitations lors des entrées et sorties de scène des invités, tout était parfait et très bien préparé.

Prochains spectacles Carte blanche colorée par…

  • Samian (9 décembre)
  • Daniel Boucher (16 décembre)
  • Beyries (28 janvier 2021)

Liste des chansons :

Pour cet amour

Fille de fille (version country)

Le temps d’aimer (Paul piché)

Sur ma peau (Paul Piché)

L’enfant prodigue

Petite mort (invité : Éric Charland)

Seul à deux (duo avec Éric)

La grenade (Lucia Luciani)

Jardïm (invitée : Bia)

Las olas del mar (duo avec Bia)

Vous ne m’avez pas cru : Nouveauté écrite par Laurent Paquin et composée par Andrea Linsday

Jean-Martin Aussant (Donald individualiste : versus collectif)

Le plus beau voyage (Jean-Martin Aussant au piano)

Le souffle de vivre

Je reste ici (invitée Mara Tremblay)

Wrong song (duo avec Mara Tremblay)

Dans tes yeux