Vendredi, l’humoriste Cathy Gauthier a donné une entrevue à La Presse. Elle s’est exprimée entre autres sur liberté d’expression.

Sans grande surprise, Marc Cassivi a interrogé son invitée sur l’affaire Mike Ward-Jérémy Gabriel. La comique a précisé, dès le départ, qu’on peut tout dire tant qu’il n’y a pas une incitation à la haine. « Si on réfère au gag de Mike Ward concernant Jérémy Gabriel, je pense qu’il a le droit de dire ce qu’il a dit ; après, c’est au public de décider s’il trouve ça drôle. Je ne pense pas que ce sont nous, les humoristes, qui décidons ce qui marche ou pas. C’est vraiment le public », a-t-elle dit.

Elle a avoué toutefois qu’un gag qui est sorti de son contexte, comme celui du petit Jérémy, peut faire des vagues. Elle fait également la distinction entre le bon goût et la liberté d’expression. « Il faut juste faire la part des choses. Il n’y a rien qui t’empêche de dire ce que tu veux, pourvu que tu trouves un public », a-t-elle mentionné à La Presse.

Même si elle donne le droit à Mike Ward de parler des sujets qu’il veut, elle admit que depuis qu’elle a un enfant, elle trouve ça moins drôle. « Ça dépend où tu te situes là-dedans. Si j’étais la mère de Jérémy, c’est sûr que j’aurais sûrement fait les mêmes démarches. Je n’aurais pas voulu qu’on fasse ce genre de blague sur mon enfant, c’est évident », a-t-elle indiqué.

Elle a rappelé, avec justesse, que c’est la Cour suprême qui tranchera et qu’il s’agit d’un sujet très délicat. « Je comprends les humoristes qui ne se sont pas prononcés là-dessus, parce qu’évidemment, si tu prends pour Mike, tu peux aussi te mettre un public à dos », a dit l’humoriste.