Cette série poignante, de 10 épisodes-chocs d’une demi-heure, nous plongera sans pudeur au cœur de l’univers de jeunes autistes approchant l’âge adulte et de leur famille.

«Nous sommes particulièrement fiers de pouvoir travailler avec Pixcom sur ce nouveau docu-réalité touchant, déstabilisant et poignant qui met la lumière sur le parcours des familles atypiques dont les parents dévoués font face chaque jour à de nouveaux défis. Autiste, bientôt majeur est une série utile et surtout nécessaire, ne serait-ce que pour mieux comprendre la réalité et les enjeux complexes que vivent les parents d’enfants autistes à l’aube de leur passage dans le monde adulte », mentionne Ginette Viens, vice-présidente Marque et Contenu chez Québecor Contenu.

Démystifier l’autisme à l’aube de la majorité

Nous suivrons 5 protagonistes atteints du spectre de l’autisme léger ou sévère : Mathis 17 ans, Benjamin 17 ans, Maëlle 16 ans, Laurent 15 ans et Raphaël 20 ans. À l’aube de leur vie d’adulte, période de grands changements, nous les accompagnerons dans leurs projets, leurs réalisations, leurs rêves, mais aussi dans leurs difficultés, leurs déceptions, leurs inquiétudes et les moments où, pour les parents, il ne semble plus y avoir de lumière au bout du tunnel.

« Chez Pixcom, on aime raconter des histoires qui célèbrent la différence, la famille, l’amour, la vie. Et… notre nouvelle série, parle exactement de tout ça! » déclarent Nicola Merola et Charles Lafortune, respectivement président et vice-président, contenu et création chez Pixcom.

« MOI ET CIE a pour mission d’aborder des réalités bien présentes dans notre société mais qui font face à certains préjugés. La croissance de nos abonnés démontre que les téléspectateurs cherchent à comprendre ces différentes réalités. C’est avec une grande sensibilité qu’Autiste, bientôt majeur nous permettra de poser un regard différent sur l’autisme » ajoute Suzane Landry, directrice principale Chaînes et programmation, Groupe TVA.

Autiste, bientôt majeur : un docu-réalité pour découvrir leurs rêves, leurs ambitions, l’aide précieuse de leurs parents, mais aussi leurs limites.

Crédit photo : Charles Lafortune