Après s’être rendue en demi-finale de La Voix en 2018 et s’être emparée du prix du public du 52e Festival international de la chanson de Granby en 2020, Chloé Doyon a lancé son premier EP, intitulé Leçon #1, le 27 novembre dernier.

« Je ne peux avoir un meilleur feeling que de savoir que le public aime mes compositions. C’est comme un rêve que des gens s’approprient mes chansons », s’est exclamée Chloé Doyon à propos de son prestigieux prix. Elle ne pouvait pas recevoir une meilleure récompense, clame-t-elle.

Malgré qu’elle n’ait pas pu briller de tous ses éclats à la suite de la situation exceptionnelle de la COVID-19, elle voit que du positif dans sa participation à l’édition spéciale du festival. Son couronnement lui a, en quelques sortes, donné un excellent tremplin promotionnel pour sortir son extrait Youppe Youppe et après son premier EP. « Heureusement, le public a pu regarder nos performances en rediffusion. Il a pu visionner autant de fois qu’ils le voulaient », conclut-elle avec le grand sourire derrière son masque.

Ce n’était peut-être pas le meilleur moment de lancer officiellement sa carrière en pleine pandémie, croit-elle. Elle s’estimait, toutefois, prête à tenter l’expérience « Les gens écoutent quand même de la musique, malgré ce qu’il se passe partout dans le monde. Je chante pour les aider. Je veux partager mes émotions et mes histoires. Peu importe le moyen pour rejoindre mon public (en direct, en vidéo ou par streaming), ça me fait plaisir de montrer l’accomplissement de mon travail. »

Le 27 novembre dernier, la nouvellement Montréalaise a réuni ses quatre plus belles chansons pour former son premier EP tant attendu. « C’est un amalgame d’histoires et de situations qui m’ont donné une leçon de vie en tant que femme. Leçon #1 se trouve à être le fil conducteur de ces quatre chansons. »

Comme elle est une personne dynamique, l’auteure-compositrice-interprète souhaite partager cet esprit et cette énergie dans tous ses projets. Pour les mélomanes habiles en styles musicaux, ils pourront distinguer du reggaeton, du r&b, de l’électro, de la musique danse et du trip hop à travers ses pièces. « J’adore la musique du monde, je trouve que c’est tellement beau. Je me suis inscrite à des cours de baladi. Ça me donne envie de danser et de voyager. C’est intéressant de mettre de ses couleurs à mes racines », souligne-t-elle.

Malgré ses influences anglo-américaines, elle s’est donné comme défi d’écrire ses propres compositions en français. « C’était plus facile de composer en anglais au niveau des sonorités, ça me venait plus rapidement. Puisque je souhaitais réussir mon défi nommé précédemment, je me suis assis pour rédiger des paroles en français. En tentant l’aventure, j’ai trouvé l’expérience agréable. »

Tant qu’à écrire des chansons en français, elle a décidé de présenter un premier EP entièrement en français. « Exprimer mes émotions dans ma langue maternelle, c’est vraiment proche de moi. Je désirais chanter en français devant un public québécois. C’est essentiel que notre langue brille. Je me suis donné le défi de demeurer créative et de trouver comment faire pour que celle-ci ressorte dans mes goûts musicaux. Cependant, je ne suis pas fermée à l’idée de composer en anglais. »

Même si elle vient tout juste de lancer son premier opus, est-ce qu’elle continuera dans cette lignée en présentant un deuxième EP qui aurait pour titre Leçon #2 ? « Je suis en train de réfléchir à la possibilité de sortir un autre EP, mais j’aimerais davantage travailler sur un disque complet. »

En 2021, elle souhaite caresser son rêve de petite fille en proposant son propre album. Elle désire aussi produire plus de contenu pour le web. « J’ai composé beaucoup de chansons qui dorment dans mon ordinateur. Je veux dire tellement de choses, ça me tente de pondre de nouveaux textes. »

Malgré qu’elle ait donné beaucoup de spectacles dans sa vie, elle espère présenter ses propres compositions sur une scène. Si la situation le permet, elle souhaiterait se retrouver dans la programmation de divers festivals l’été prochain dans le but de se faire découvrir par un large public.

À La Voix, elle a reçu l’étiquette de la chanteuse pop dynamique. Elle avoue avoir bien aimé cette classification. En continuant dans cette lignée, elle pense pouvoir se démarquer des chanteuses à voix. « Je suis capable d’interpréter des ballades et j’adorerais en présenter, mais j’affectionnais cette étiquette. J’ai grandi en écoutant Britney Spears et les Backstreet Boys, cette musique pop a toujours fait partie de mes influences. En écrivant chanson après chanson en route vers son premier EP, elle est, finalement, arrivée à trouver son propre son. »