L’humoriste Christine Morency a décidé, vendredi, de partager avec ses abonnés un commentaire déplacé qu’elle reçoit à l’occasion.




Dans le commentaire en question, le dénommé Bruno y va de remarques vulgaires et grossophobes.

Voici ce qu’il a écrit :

« Christine, je t’ai écouté à La semaine des 4 Julie, l’autre soir

Je suis resté estomaqué et le menton m’est tombé au plancher quand tu as dis que tu ne voulais pas d’homme pour faire l’amour dans ta vie solitaire

Franchement, pensais-tu vraiment qu’un homme irait te peser sur la bedaine pour faire sortir ta plotte ?

Et te rouler la balle de tennis te servant de clitoris avec sa paume de main au complet ?

Y’a pas un homme qui a les bras assez longs pour faire le tour de ton corps d’hippopotame… »

La sympathique humoriste a dénoncé ce genre de comportement et de message pour faire comprendre la souffrance dont sont victimes les personnes grosses.

Elle a écrit :

« Des fois, y’en a qui comprennent pas pourquoi on dénonce la grossophobie. Y’en a qui se demandent à quoi ça sert un documentaire comme J’t’aime gros.

C’est parce que la violence qu’on fait vivre aux personnes grosses est réelle.

Pis dangereuse.

Mais au delà des commentaires grossophobes que j’ai reçu ce matin, en faisant rien d’autre que vivre ma vie, y’a le geste.

Le geste de s’installer derrière son ordi, sa tablette ou son téléphone pour déverser sa haine sur quelqu’un.

Le message que j’ai reçu aujourd’hui, les messages que Safia reçoit continuellement, TOUTE cette haine… Pourquoi ?! Ça sert à quoi !?

C’est TELLEMENT malsain.

Fack je m’adresse à toi, l’humain blessé qui écrit d’la marde aux autres : Arrête.

Quand t’as l’élan d’aller déverser toute la colère qui t’habite dans un message, prend 2 secondes pour respirer pis gère tes bibittes.

Qu’est-ce que tu penses que ça va changer autant de violence ?

Va donc écrire à l’artiste que tu aimes au lieu de basher sur l’artiste que t’aime pas.

C’pas à nous autres de dealer avec tes blessures.

Je comprendrai jamais cette haine là.

Ce besoin viscéral d’être méchant gratuitement envers quelqu’un.

CRISSONS-NOUS PATIENCE, la gang.

Focussons sur le beau.

Pis même si le message de Bruno a existé aujourd’hui, je me trouve chanceuse.

Je suis chanceuse parce que du beau, vous m’en faite vivre souvent !

Bisous doux xx

Christine

#WeNeedToTalkAboutBruno