Si la soirée du gala des Olivier, présentée dimanche sur les ondes d’Ici Radio-Canada, s’est bien déroulée, certains chroniqueurs, dont Hugo Dumas de La Presse, n’a visiblement pas aimé les allusions de Lise Dion aux mauvaises critiques de son dernier show.

Celle qui a obtenu le prix de l’Olivier de l’année il y a déjà 20 ans est venue présenter le prix sur scène. Toutefois, on sentait une certaine amertume dans ses propos. Pour une raison qu’on ignore, elle a décidé de prendre en grippe le quotidien La Presse qui n’a pas vraiment son dernier spectacle.

« […] l’humour a changé en 20 ans. Je me rappelle quand j’avais fait mon sketch sur le point G, et la critique a dit : “l’émancipation de la femme par l’humour”. Aujourd’hui, je fais quelques blagues dans mon show qui parlent de sexe et La Presse me traite de vulgaire. Branchez-vous, ostie. On le sait pus… », a-t-elle déclaré au public.

Dans sa chronique de mardi, Hugo Dumas de La Presse est revenu sur les moments phares du gala. Il a écorché Lise Dion pour son attitude.

« À la fin de la cérémonie, Lise Dion a été invitée à décerner l’Olivier de l’année. Et au lieu de mettre en valeur ses collègues nommés, qu’a fait cette millionnaire de l’humour ? Elle a réglé ses comptes avec la critique. Pas très élégant comme moment. Pas l’endroit idéal, non plus », a-t-il écrit.

Le chroniqueur a expliqué que depuis un certain temps l’humoriste raconte partout où elle passe que quelques journalistes n’ont pas aimé Chu rendue là !

« L’amertume ne sied pas bien à Lise Dion. Ce n’est pas comme si les critiques s’acharnaient sur elle, seigneur. Elle ne s’expose qu’aux commentaires médiatiques une fois tous les sept ans, environ, quand elle propose un nouveau spectacle. Et ses salles se remplissent toujours, peu importe la rumeur positive ou négative », a-t-il ajouté.

Pour lire sa chronique au complet, c’est ICI

Source : La Presse