C’est une histoire complètement abracadabrante dont le Théâtre du Trident à Québec a été la cible et pour laquelle il a dû débourser 682 $.

C’est pour la pièce Le Cas Joé Ferguson qu’une des actrices sur scène a reçu une amende pour avoir fumé une fausse cigarette.

Sans le savoir, Le Trident a enfreint la Loi concernant la lutte contre le tabagisme qui indique qu’il est interdit de fumer dans un lieu public. Le règlement concerne la cigarette électronique, mais aussi « tout autre dispositif de cette nature que l’on porte à la bouche pour inhaler toute substance qui contient ou non de la nicotine ».

Le Ministère de la Santé et des Services sociaux s’est rendu sur place, le 23 novembre dernier, en raison d’une plainte logée par un spectateur asthmatique. Après la représentation, les deux agents ont précisé aux personnes concernées qu’elles recevront une amende de 682 dollars.

Interrogé par TVA Nouvelles, le codirecteur général et directeur administratif du Trident a trouvé surprenante la façon de faire et aurait aimé « recevoir un appel des gens du ministère afin de pouvoir discuter de la situation », a-t-il indiqué.

Puisqu’il s’agit d’œuvre fictive, il croit qu’« on ne devrait jamais se questionner au théâtre si on a le droit ou non de faire quelque chose ».

Du côté du Ministère, on affirme que seule une cigarette-jouet sans fumée est acceptée. Selon l’organisme gouvernemental, le Trident aurait pu avertir ses spectateurs par un message ou par une affiche.