La liste des vedettes québécoises soupçonnées d’inconduite sexuelle ou d’agressions sexuelles continue à s’allonger. Après Maripier Morin, Yann Perreau, Kevin Parent et Éric Lapointe, c’est au tour de Dan Bigras de se faire pointer du doigt.

Dans une vidéo qu’il a publiée sur son compte Facebook, l’interprète de Tue-moi a rejeté les accusations qui ont été portées contre lui. On lui reproche entre autres d’avoir « agrippé » sa victime « par le bras », de l’avoir « collé au mur » et d’avoir tenté de l’embrasser selon le Journal de Montréal. Les événements se seraient produits il y a une dizaine d’années.

L’artiste a expliqué dans sa vidéo que c’était un journaliste qui lui a envoyé  le témoignage de la personne en question. « Cette accusation est fausse. Je n’ai jamais fait ce qu’elle me reproche », a-t-il mentionné.  Il a avoué que c’était sa parole contre celle de sa présumée victime. « Il me reste quoi pour me défendre? J’ai juste ma parole. Je sais que pour plusieurs ça ne sera pas suffisant, je ne peux rien y faire. »

Voici la vidéo en question :