Le 31 mars dernier, la plateforme d’ICI TOU.TV s’est enrichie avec l’arrivée d’une deuxième saison de 14 000 millions de choses à savoir. En plus de l’arrivée de Matthieu Pepper et de Sarah Laurendeau dans l’équipe de chroniqueurs, Lou-Pascal Tremblay les a rejoint aussi. Voici ce qu’il avait à dire sur le sujet … en plus, il nous parle de son amour pour le public jeunesse ainsi que de projets potentiels d’animation !

« 14 000 millions de choses à savoir est un magazine éducatif, pour les jeunes, à connotation humoristique et ludique. Mon rôle est d’enfiler à peu près 15 costumes par jour. Dans une même journée, je peux jouer un hot-dog, un homme des cavernes, une princesse et un rappeur; ce sont toujours des rôles différents et toujours dans l’optique de transmettre l’information aux spectateurs en utilisant l’humour et les personnages », s’est-il exclamé afin de présenter sa « description de poste ».

Après avoir passé en audition, Lou-Pascal Tremblay a avoué qu’il était bien surpris d’avoir décroché le rôle : « Ce n’est pas quelque chose que je fais d’habitude, je fais plus du drame que de l’humour. Quand je l’ai eu, je me demandais si j’avais vraiment ma place là-dedans. Ce fut un défi énorme parce que je n’ai pas de bases humoristiques et je joue avec Pier-Luc Funk, Pierre-Yves Roy-Desmarais et Matthieu Pepper, des humoristes avant d’être des comédiens. À l’inverse, je suis comédien avant d’être humoriste. Comme ce sont des sketchs de fiction, je pense que les deux univers se rejoint. »

Sortir de sa zone de confort

Comme le comédien de 25 ans n’est pas allé à l’école de théâtre puisqu’il a commencé sa carrière très jeune, il a toujours appris en fonction des rôles qu’il a eu à jouer, des réalisateurs avec qui il a eu la chance de travailler et les comédiens avec qui il a partagé la scène. Il a confié que ça faisait un bout qu’il n’avait pas eu un rôle qui l’avait déstabilisé : « 14 000 millions m’a, un peu, shaké parce que ça me sort vraiment de ma zone de confort. Dandiner sur moi-même en faisant une joke habillé en princesse, ce n’est pas quelque chose que j’ai tendance à faire. De vouloir être drôle et ne pas l’être, c’était ma plus grosse peur. J’ai réalisé qu’en travaillant sur ce show-là, je m’en vais à l’école pour apprendre à être un clown, à essayer de jouer plusieurs personnages dans la même journée et à apprendre à devenir un meilleur interprète », a-t-il indiqué en ajoutant qu’étant donné qu’il y avait beaucoup d’improvisation sur le plateau, c’était dur pour lui, qui est habitué de respecter les textes, d’essayer d’égaler ses complices.

Lou-Pascal, le chanteur

Parmi les numéros récurrents du magazine jeunesse, il y a la présentation de vidéoclips « maisons » sur des tounes du jour revisités au niveau lyrique. Comme on a jamais vu Lou-Pascal chanté, on lui a demandé s’il était 100% de le faire devant une caméra : « En effet, je n’étais pas 100% à l’aise comme je ne chante pas vraiment bien dans la vie. Ça été un gros défi pour moi d’apprendre les tounes. J’ai eu des cours de chant. En même temps, tu vas en studio et le gars qui fait le mix t’aide à ne pas trop fausser. Encore là, on ne se prend pas au sérieux puisque je porte des gougounes avec des bas blancs et une perruque. Rendu là, ce n’est pas qui qui sait bien chanter… »

« De sortir une toune sur iTunes, ça toujours été un petit rêve loufoque que je souhaitais, au moins une fois, me prêter au jeu. Toutes les tounes de 14 000 millions seront disponibles en ligne. »

Son amour pour le public jeunesse

En écoutant des émissions comme Une grenade avec ça et Dans une galaxie près de chez vous, Lou-Pascal a réalisé qu’il voulait devenir comédien : « Je ne comprenais rien de la télé, mais je voulais absolument faire de la figuration dans Une grenade avec ça. Ce sont des personnages gravés dans ma mémoire pour toujours, ça m’a appris des leçons de vie parce que j’ai appris avec ses personnages-là. Je réalise qu’en faisant des émissions jeunesses, on rejoint une génération qui donne tellement d’amour que ce soit sur les réseaux sociaux ou en les croisant dans la rue, mais elle a aussi besoin de se faire raconter des trucs. C’est probablement le public le plus au rendez-vous ainsi que le plus dédié et le plus généreux. J’adore faire du jeunesse et je ne pense pas que je vais le bouder un jour. Tant et aussi longtemps que je fais des émissions qui vont s’adresser à ce monde-là que j’adore, je vais le faire et je vais essayer d’être le plus présent pour leur donner un petit réconfort lorsqu’il écoute une émission qui leur fait plaisir. »

Son personnage dans Jérémie « change une vie »

Questionné à propos de son principal défi de s’adresser à un tel public, Lou-Pascal trouve qu’il y a énormément de jeunes qui ne savent pas trop ce qu’ils veulent faire de leur vie. S’il est capable de changer leurs perceptions et de leur donner envie de faire quelque chose, c’est une mission réussie. En voilà un exemple :

Mise en contexte : Dans Jérémie, son personnage a eu un cancer. Comme celui-ci a tellement eu d’aide à l’hôpital, il est devenu ambulancier… Lorsque Lou-Pascal est allé à un souper dînatoire d’Opération Enfant Soleil récemment, une adolescente l’a accroché pour lui dire ceci :

« Quand j’ai réalisé que j’avais le même cancer que toi dans l’émission, mon amour pour le personnage s’est transformé en compassion et j’avais l’impression que je vivais la maladie avec quelqu’un au lieu de la vivre seule. Toute mon enfance et ma jeunesse, j’ai cherché quelque chose à faire de ma vie comme métier. Quand j’ai vu que ton personnage est devenu ambulancier, ça m’a paru comme une révélation et c’est ça que j’ai voulu faire. Je me suis inscrite en technique ambulancière, je voulais juste te remercier pour ça », s’est exclamée l’adolescente.

Depuis le début de sa carrière, l’acteur a confié qu’il avait reçu environ cinq témoignages de ce genre : « C’est exactement la raison pour laquelle je mets autant d’énergie dans ce métier-là, c’est pour faire une réelle différence concrète. Quand je dis que je veux inspirer le monde, ce n’est pas juste à les inspirer à vouloir faire de la télé. C’est aussi de les inspirer dans leurs propres choix de vie qui aura une incidence sur toute la courbe de leur propre existence je trouve ça fascinant. »

De l’animation télé

Comme on a senti le désir criant de Lou-Pascal Tremblay de créer un sentiment de proximité encore plus fort avec les gens, on lui a demandé s’il souhaitait faire de l’animation télé devant un public : « Absolument. Dans 14 000 millions de choses à savoir, c’est quelque chose que je fais, un peu. J’en avais jamais vraiment fait, je trouve ça vraiment cool. J’étais aussi affilié avec un festival de musique pendant trois ans (Santa Teresa) et j’ai dû faire beaucoup d’animations avec les artistes. Il y a quelque chose que j’adore là-dedans et que j’ai envie d’exploiter. Justement, j’ai eu quelques offres dans les derniers mois pour des shows d’animation. Je suis encore à la lecture de tout ça, mais peut-être que ça va se faire. Je pense que ça serait quelque chose que je serai bon et que je serais capable de le faire. Justement d’aller à la rencontre plus humaine avec ce monde-là, j’aimerais ça. »