On apprenait en août dernier qu’un grief a été fait contre l’ancien animateur de télévision Éric Salvail. En effet, l’Alliance québécoise des techniciens et techniciennes de l’image et du son (AQTIS) cherchait à récupérer 740 000 dollars en salaires impayés.

Selon TVA Nouvelles, les avocats des parties se sont rencontrés ce matin pour discuter du litige dans un hôtel du centre-ville. Le directeur général de l’AQTIS, Gilles Charland, a déclaré à TVA Nouvelles : « Le grief vise Éric Salvail personnellement ainsi que toutes ses compagnies. S’il vient à manquer de l’argent en lien avec notre réclamation, ce que nous disons, c’est que Media Ranch doit absorber la totalité ou le solde des réclamations des techniciens ».

L’ancien animateur n’avait pas besoin de se présenter aujourd’hui. Toutefois, les avocats de l’AQTIS ont indiqué qu’ils enverront une citation à comparaître à Éric Salvail, si ce dernier persiste à ne pas vouloir témoigner et faire acte de présence aux auditions.

De son côté, Media Ranch, qui possède maintenant les actifs de Salvail & Co, a affirmé, selon TVA Nouvelles, que l’animateur vedette « ne devait pas être visé par ce grief ».