Ce soir avait lieu la demi-finale de La Voix 7. Comme d’habitude, les téléspectateurs ont vécu plusieurs émotions et surprises.

En ouverture, d’anciens coachs ont chanté leur succès. C’est avec La forêt des mal-aimés qu’on a pu revoir Pierre Lapointe accompagné d’Alex Nevsky et de ses poulains. Isabelle Boulay s’est avancée sur la scène pour chanter Monopolis avec Marc Dupré et ses deux demi-finalistes.

Garou a repris Belle de la comédie musicale Notre-Dame de Paris en hommage probablement au monument histoire qui a brûlé dernièrement. Éric Lapointe, Colin Moore et Jacques Comeau se sont joints au chanteur. Jean-Pierre Ferland a revisité L’autobus du show-business en compagnie de Lara Fabian et de ses candidates.

Crédit : OSA IMAGES ET TVA

Le premier candidat, Rick Pagano, a repris le grand classique de Daniel Bélanger, Rêver mieux. C’est la première fois que le jeune homme décidait de chanter une pièce en français. Le membre de Final State a livré une bonne interprétation et a prouvé qu’il a une étoffe de rockstar.

Rafaëlle Roy a apprivoisé les mots de Charlotte Cardin avec la pièce Faufile. Accompagnée au piano, la jeune femme a offert une version très émotive et très introspective. Sa prestation était renversante. Cette dernière a obtenu le vote du public et a passé en finale.

Crédit : OSA IMAGES ET TVA

Gabriel Cyr, de l’équipe d’Alex Nevsky, s’est attaqué au succès de Karkwa, Oublie pas. Grattant sa guitare, le Franco-Ontarien a livré une performance avec aplomb et efficacité. Sa voix écorchée a ravi et ébloui le public.

Vincent Chouinard, a pour sa part, réinterpréter le classique de Jean-Pierre Ferland, Une chance qu’on s’a de l’album Écoute pas ça. Sa reprise était sentie et très touchante. Le jeune homme a réussi à faire rugir les émotions de la chanson. Celui qui habite la ville de Québec a gagné son laissez-passer pour la finale.

Crédit : OSA IMAGES ET TVA

Pour ce spécial francophone de La Voix, Francis est venu offrir ses meilleurs succès dont Encore et encore, Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai, Je l’aime à mourir, Partis pour rester, C’est écrit et Sarbacane. On a beaucoup aimé la connexion entre le chanteur français et Jacques Comeau sur Je l’aime à mourir.

Samantha Neves a offert une prestation toute en nuance et en sensibilité de Vole chantée par Céline Dion et composée par Jean-Jacques Goldman. La jeune femme a été émouvante dans son interprétation. Elle a su insuffler beaucoup de justesse et d’émotions. Neves a dédié le titre à sa grand-mère décédée l’an passé.

Crédit : OSA IMAGES ET TVA

Geneviève Jodoin s’est réapproprié le succès de Jacques Brel, Ne me quittes pas. La femme de 41 ans a livré toute une performance qui a touché le coach invité Jean-Pierre Ferland. Elle s’est très bien débrouillée. Jacques Comeau, de l’équipe Éric Lapointe, a chaussé de grandes pointures en reprenant L’essentiel de Ginette Reno. L’homme du Nouveau-Brunswick a été franc et vrai dans son interprétation.

Crédit : OSA IMAGES ET TVA

Colin Moore, un anglophone, a fait revivre le succès de Dan Bigras, Tue-moi. Avec vigueur et énergie, l’homme de 40 ans a prouvé encore qu’il était en pleine possession de ses moyens. Le public était littéralement en feu lors de sa prestation. Bravo à Colin Moore qui a eu l’audace de chanter en français. Ce dernier a gagné contre Jacques Comeau et a atteint la finale.

Crédit : OSA IMAGES ET TVA

La belle Lara Fabian a offert la jolie chanson Par amour en compagnie de ses danseurs et des candidates Samantha Neves et Geneviève Jodoin.