Hier, La Presse dévoilait un article dans lequel 8 femmes accusaient l’humoriste d’inconduites sexuelles. Sans grande surprise, le milieu artistique a fortement réagi à la nouvelle. C’est le cas de l’humoriste P-A Méthot qui a été « détruit ».




Celui qui anime sur les ondes du 93,3 FM à Québec a donné ses raisons. « La première, c’est que Philippe Bond, c’est un de mes chums. C’est comme si je m’étais fait tricher par ma blonde, ce matin. Je suis peiné parce que je me dis : y a-t-il quelque chose à quoi je n’ai pas porté attention ? Parce qu’on était très souvent ensemble depuis 20 ans. Et sur la tête de mon père et de ma fille, parce que les gens vont me la poser la question, je n’ai jamais, jamais, jamais vu un comportement déplacé de la part de Philippe Bond en ma présence », a-t-il déclaré.

Cependant, il a précisé qu’il ne remettait pas en doute « la véracité » de ce que les victimes ont indiqué. L’humoriste a rappelé qu’il avait travaillé avec Mathilde Laurier, une des 8 femmes interviewées par La Presse, et qu’il « n’avait aucune raison de douter » de ce qu’elle disait et « encore moins de son honnêteté ».

P-A Méthot a répété qu’il ne cautionnerait et ne défendrait jamais une personne qui pose des actes comme ceux reprochés à Philippe Bond. « Qu’il se retire de la vie publique, je pense que c’est une bonne chose. Parce que là, ça va devenir lourd. Dans les prochains jours, ça va devenir très, très lourd. S’il est mal conseillé dans tout ça, c’est là qu’il va faire des gaffes », a-t-il ajouté.

Concernant sa relation d’amitié avec Philippe Bond, l’animateur de radio avoue avoir passé de « merveilleux moments avec lui » et que « ça  toujours été extraordinaire ». « Est-ce que je lui reproche ces gestes-là qu’il aurait faits ? Je n’ai pas de respect pour les gens qui traitent les autres de cette façon-là », a-t-il dit en terminant.

Crédit photo : KOTV