Après avoir connu un succès phénoménal sur la plateforme TOU.TV, c’était légitime de retrouver Le Monstre dans la programmation de Radio-Canada, cet automne. Dès le 11 septembre, vous pourrez découvrir la prenante minisérie inspirée du récit autobiographique d’Ingrid Falaise suivie d’un documentaire sur les relations toxiques les mercredis à 21 h.

Voici une entrevue avec la collaboratrice au contenu (Ingrid Falaise) lors de la rentrée télévisuelle de Radio-Canada du 27 août.

Tu dois être la fille la plus heureuse au monde de voir Le Monstre dans la programmation automnale de Radio-Canada…

Si tu savais ! On va pouvoir rejoindre les gens dans les régions. On va pouvoir rejoindre tous les gens qui n’ont pas eu accès à TOU.TV et ça, ça me comble de bonheur.

Depuis la sortie de Le Monstre en février dernier, tu as reçu une tonne de messages de soutien…

Ce qui se passe, c’est que les gens me racontent, à leur tour, leurs histoires d’horreur et/ou qu’ils ont été sensibilisés. Ils comprennent, finalement, ce que c’est la violence amoureuse et ils ne voient plus les choses de la même façon et ça, c’est extraordinaire. Tous ces gens-là qui m’écrivent, ça vient valider ma démarche. J’ai reçu de l’amour comme ça ne se peut pas. J’ai reçu tellement d’amour du public, tellement de reconnaissance. Ce sont de beaux moments et je suis très proche de mon public. Je suis très proche des gens, du public et les humains. Ça me touche qu’ils le reçoivent de cette façon et qu’ils me le rendent.

Dans le fond, on peut penser qu’on est en train de diminuer le nombre de cas de violence conjugale au Québec

Je pense que oui, d’autant plus que mon documentaire sortira tout de suite après. Face aux monstres étalera le système de justice qui a des failles monstrueuses. Ça va surement faire un mouvement de changement au Québec. Je pense faire changer les choses avec Face aux monstres. On a ouvert une boîte de pandore. Maintenant, j’ai besoin que la population se lève avec moi et qu’on fasse changer les choses tout le monde ensemble parce que ça suffit.

Est-ce qu’il y aura une suite télévisée du Monstre?

C’est la question qu’on me pose le plus souvent aujourd’hui. C’est Radio-Canada qui a ça entre les mains. J’espère parce que c’est vraiment nécessaire. Une suite nécessaire pour parler de tout le travail de reconstruction, pour voir l’ampleur des dégâts et du choc post-traumatique. C’est long se reconstruire, j’ai envie qu’on l’étale comme je l’ai étalée dans Le Monstre — La suite.

Mot de la fin

Maintenant, c’est à vous les médias de propager ça et d’en faire la demande.