L’ancien roi de V Télé, Éric Salvail, devait se présenter au Palais de justice de Montréal en raison des accusations d’agression sexuelle, de harcèlement et de séquestration comme le rapporte de Journal de Montréal.

L’animateur déchu n’avait pas besoin d’être sur place physiquement, il pouvait se faire représenter par son avocat Michel Massicotte. Ce dernier était présent pour demander à la Couronne de « lui transmettre de la preuve supplémentaire », avance le quotidien.

La prochaine audience de Salvail sera le 27 mars prochain. Jusqu’à cette date, il ne pourra d’une quelconque façon entrer en contact avec sa victime présumée.

Rappelons que les actes présumés se sont déroulés en 1993 alors que Salvail était à l’emploi de Radio-Canada. C’est en 2017 que les agissements de Salvail ont été dénoncés dans un reportage de La Presse.