Il y a quelques mois, la gang du 31 accueillait une nouvelle lieutenante, Mélanie Charron. C’est Ève Landry qui campe ce rôle.




Dans une entrevue accordée au TV Hebdo, la principale intéressée est revenue sur ce personnage qu’on a appris à aimer. Elle a expliqué qu’il était difficile pour elle de refuser un rôle comme celui-là. « Je sais qu’on parle d’un siège éjectable, mais jouer dans District 31, relever le défi d’une quotidienne me faisait envie. Ça vient rassasier la workaholic en moi ! »

À LIRE : Cette scène d’Ève Landry dans District 31 fait plaisir aux fans !

À LIRE : « District 31 » : connaît-on déjà le nom de la nouvelle lieutenante ?

La comédienne s’est également confiée sur qui était plus précisément Mélanie Charron. Elle a raconté qu’elle avait perdu son coéquipier et avait « vécu un traumatisme ». Selon Ève Landry, Mélanie, « c’est une force tranquille ». Elle ajoute : « Elle ne hausse jamais le ton, elle connaît les règles et les respecte. J’ai l’impression aussi que, comme plusieurs personnages, elle pourrait être un volcan et exploser à un moment donné. »

Au sujet de sa relation avec Chiasson, Ève Landry a raconté que son personnage s’entendait très bien avec le commandant. « Il sait être direct, lui aussi, et parfois, c’est lui qui la ramasse. C’est de bonne guerre. Ils ont tous les deux un bon sens de l’humour, et ça fait du bien, dans leur métier, de pouvoir rire de temps en temps ». L’actrice a toutefois mentionné que son personnage n’était « pas du genre à participer à des combines ».