Dès aujourd’hui, le célèbre blogue Les Fourchettes de Sarah-Maude Beauchesne se transpose à l’écran. Vous pourrez visionner gratuitement les dix épisodes (10 minutes) de la comédie dramatique Fourchette sur la plateforme d’ICI TOU.TV.

Voici une entrevue réalisée avec Sarah-Maude Beauchesne, qui incarne aussi Sarah, lors du lancement qui avait lieu au Ausgang Plaza le 12 mars.

Qu’est-ce que c’est Fourchette ?

La série est inspirée librement du blogue Les Fourchettes que je tiens depuis 8 ans et demi. C’est vraiment mon hommage à la peine d’amour qui t’oblige à reprendre plus sur toi et à apprivoiser la solitude de la bonne façon. C’est comme un hommage à la solitude zen et au grand amour de la vingtaine.

Comment te sens-tu de voir ta série Fourchette à l’écran ?

C’est ma plus grande fierté ; c’est vraiment ça que j’avais en tête et encore mieux. Je trouve que la réalisation amène l’univers des Fourchettes complètement ailleurs tout en restant super authentique.

Fourchette se promène librement entre ton bonheur amoureux et tes moments en solitaire ; pourquoi avoir choisi cet angle ?

Parce que c’est inspiré grandement des émotions que j’ai vécues durant ma vingtaine. C’était important d’explorer les émotions qu’on vit dans la vingtaine. Les émotions en montagnes russes, mais aussi le fait qu’on est mal dans notre peau, qu’on travaille fort pour être bien tout seul et le fait de s’aimer soi-même.

Dans la série, on peut voir des scènes sensuelles. Pourquoi avoir choisi de le faire ?

Je voulais montrer c’est quoi être une vraie femme, selon moi. J’avais envie de montrer qu’une femme s’habille comme elle veut, qu’elle fait l’amour, qu’elle aime son corps malgré son insécurité envers celui-ci, qu’elle a plein de nuances, qu’elle n’est pas parfaite, mais qu’elle a le droit d’être fière d’être qui elle est. J’avais le goût de monter cette sexualité libre et un corps libre.

Quel a été le plus grand défi de réaliser cette série en sachant que c’est bien différent de ton blogue ?

Au début, ç’a été de l’adapter. Il n’y a pas d’histoire dans Les Fourchettes ; ce sont plutôt des essais émotifs. Tandis que là, il fallait que je raconte une histoire. Je ne me suis pas seulement plongée dans le blogue, mais aussi dans mes journaux intimes, dans mes souvenirs, dans ma nostalgie et dans mes questionnements actuels. Ç’a été vraiment de trouver quelle est l’histoire dans toutes ses émotions.

Juste pour le plaisir, à quel pourcentage pourrais-tu dire que ça ressemble à ta vraie réalité ?

J’aime ça dire que ça y ressemble, mais je n’aime pas dire à quel point. J’aime ça garder le mystère ; j’aime ça l’entretenir et j’aime ça que les gens se demandent si c’est moi, et si c’est arrivé pour vrai !

En plus de Sarah-Maude Beauchesne, Fourchette met en vedette Guillaume Laurin, Magalie Lépine-Blondeau, Iannicko N’Doua, Alyssa Labelle, Frédéric Millaire Zouvi, Bianca Gervais, Alice Pascual, Leila Donabelle Kaze, Julie Trépanier, Dominique Pétin et Catherine St-Laurent.