Fredz, 18 ans, s’impose comme une étoile montante de la scène rap soul québécoise. Il se fait doucement une place outre-Atlantique, grâce à des textes ciselés et une palette d’intrus divers et variés. Son album « Personne ne touche le ciel » sorti ce 22 septembre met en lumière un travail acharné de plus de huit mois.

Fredz est un rappeur canadien de 18 ans avec un disque à son actif. Il jongle avec brio entre ses études de lettres et sa nouvelle vie de musicien. C’est en janvier dernier, que tout commence pour ce jeune homme prometteur. Il est repéré et signé par E47 Records, le label de K. Maro. Certains titres de l’album « Personne ne touche le ciel » ont atteint des sommets, « Plume » et « Sara x concassé » comptabilisent plus de cent quarante mille vues sur YouTube. Ce sont des chiffres impressionnants pour un artiste encore inconnu du grand public. Pourtant, rien ne destinait Fredz à une carrière dans le rap. Quelques années en arrière, il composait des mélodies seul dans sa chambre pour s’amuser, mais « personne ne voulait poser sa voix sur mes intrus alors je l’ai fait moi-même. C’était surtout le beatmaking qui m’intéressait et puis le rap a finalement pris le dessus », explique-t-il en riant. Il se « situe à mi-chemin entre le hip-hop et la pop avec beaucoup de mélodies inspirées de la chanson traditionnelle ».

Aujourd’hui, le jeune artiste ne s’est pas tant éloigné de sa première passion puisqu’il co-produit tous ses intrus avec des beatmakers.

Vidéoclip de la pièce « Attendre »

Un premier album ouvert et surprenamment varié.

Personne ne touche le ciel témoigne de la multiplicité des influences du jeune talent. « Ce que je voulais prouver avec ce projet, c’est surtout ma polyvalence. C’est ça qui est beau ; lorsque je demande aux gens quel est leur titre favori, je reçois toujours des réponses différentes. Certains préféreront “Été” et d’autres diront des musiques plus traps », dévoile le chanteur avec des étoiles plein les yeux. Pour ses inspirations, le jeune homme n’a pas eu besoin d’aller chercher bien loin. « J’ai été influencé par les personnes extraordinaires qui m’entourent et toutes les émotions par lesquelles on est passé pendant le confinement. » Vous pourrez le voir dans « Fou » qui parle des remises en question de l’artiste. Ou encore dans « Bref » où il aborde des thèmes auxquels on peut facilement s’identifier. Notamment, la confiance en soi et la persévérance, avec des mots poignants qui vont droit au cœur : « Je ne veux plus me comparer, plus de paillettes, je ne serai plus au-dessus, je serai juste de taille ». « Nous pouvons tous arriver à nos fins si l’on y met du travail et de la motivation », certifie-t-il avec assurance. C’est ce message inspirant qui symbolise la concrétisation de son œuvre.

À peine le lancement de son album terminé, Fredz est déjà en train de préparer le second. Après cet album de présentation, le rappeur désirerait « approfondir son univers » et trouver sa propre signature à l’avenir. « Dans mes futurs projets, je veux parler davantage de ce qui se passe dans le monde, vulgariser et sensibiliser les gens à des causes qui me tiennent à cœur », révèle le jeune homme avec enthousiasme.

 

Crédit photo : Julien Lapierre