Hier était présenté sur les ondes d’Ici Radio-Canada Télé le gala de l’ADISQ 2020. Après 25 ans d’existence, Les Cowboys Fringants ont prouvé qu’ils étaient toujours aussi populaires au Québec.

En effet, le groupe de Repentigny a mis la main sur cinq statuettes (dont trois lors du Premier Gala) en plus de chanter L’Amérique pleure qui sera le succès francophone de l’année 2020.

Pendant le gala, nous avons eu droit à plusieurs excellentes performances, dont celles de Louis-Jean Cormier, Éli Rose avec Marc Dupré, Marie-Pierre Arthur et Pierre Lapointe avec Isabelle Boulay.

Malgré la pandémie, Louis-José Houde, qui animait le gala pour la 15e fois, a montré qu’il pouvait très bien se débrouiller. On a bien aimé le bout où il a fait allusion aux dénonciations sexuelles qui ont eu lieu cet été. « Il arrive un âge où une graine doit se faire casanière », a-t-il en faisant référence à Kevin Parent.

Bref, c’est un très bon gala à lequel nous a conviés l’humoriste.

Voici les gagnants de la soirée :

Album de l’année — Adulte contemporain

Quand la nuit tombe — Louis-Jean Cormier

Album de l’année — Rap

Sainte-Foy — KNLO

Album de l’année — Folk

L’étrange pays — Jean Leloup

Album de l’année — Pop

Rien ne se perd — Marc Dupré

Révélation de l’année

Eli Rose

Spectacle de l’année — Auteur-compositeur-interprète

Robert en Charleboisscope — Robert Charlebois

Artiste autochtone de l’année

Elisapie

Chanson de l’année

L’Amérique pleure — Les Cowboys Fringants

Auteur ou compositeur de l’année

Louis-Jean Cormier, Daniel Beaumont, Alan Côté, David Goudreault/Louis-Jean Cormier pour Quand la nuit tombe, Louis-Jean Cormier

Groupe ou duo de l’année

Les Cowboys Fringants

Interprète féminine de l’année

Alexandra Stréliski

Interprète masculin de l’année

Émile Bilodeau

Voici 55 photos qui résument bien la soirée :