C’est maintenant au tour des humoristes de se préparer à recevoir des éloges puisque lundi 4 avril, à la Société des Arts Technologiques (SAT), l’Association des professionnels de l’industrie de l’humour (APIH) dévoilait les nominations du Gala Les Olivier qui aura lieu le 15 mai prochain.

J’ai profité de l’occasion pour m’entretenir avec l’animateur de la soirée François Morency ainsi qu’avec des finalistes très heureux de voir leur nom figurer dans l’une ou l’autre des 12 catégories.

Après en avoir assuré l’animation en 2014, François Morency reprend les rênes pour cette 18e édition qui sera diffusée dès 19 h 30 sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé ainsi que sur le web en vous rendant au ICI.Radio-Canada.ca/olivier.

L’animateur et humoriste a plusieurs défis à relever en étant à la barre du gala, mais selon lui, il y a une grosse gaffe facile à faire. « La plus grande gaffe qu’un animateur peut faire pour un gala de remises de prix, c’est de viser uniquement ton industrie et se dire “Celle-là, les gens de ma gang vont la comprendre.”

« C’est parce qu’ils sont 1 million à la télé pis ils sont juste 150 dans la salle. Moi, je m’assure que ça n’arrivera pas parce que mon numéro d’ouverture, je le fais en rappel dans mon show.

Je sais que ce qui ne marche pas, je le sors. Même si c’est pertinent, même si cela a rapport à l’industrie, si le grand public ne rit pas, je le sors. »

C’est donc bien préparé qu’il se présentera sur scène, chose que Daniel Grenier connaît bien puisqu’il en a déjà assuré l’animation  antérieurement alors qu’il faisait partie du trio Chick’n Swell.

Faisant maintenant cavalier seul, il est heureux d’être en nomination dans la catégorie Numéro d’humour. « Je suis vraiment fier de beaucoup de choses, sincèrement. Juste d’être ici, en nomination. L’année passée, j’écoutais le gala dans mon salon, mais quelques années avant, je l’animais. C’est un chemin qui est surprenant, mais je suis vraiment fier d’avoir trouvé mon personnage de scène en solo. »

Beaucoup de projets ont occupé la dernière année de nos humoristes comme ça été le cas de Stéphane Rousseau, entre autres, finaliste dans la catégorie Olivier de l’année et Spectacle d’humour de l’année, et qui s’est promené en Europe au cours des derniers mois.

« Cela a été quand même intense. On a fait beaucoup de spectacles en France, en Suisse, en Belgique, au Québec, donc je suis content, on vient de terminer l’Europe. C’est un gros poids que j’enlève sur mes épaules parce que c’est dur être à l’étranger longtemps. Notre famille nous manque, nos amis aussi.  Je viens de rentrer il y a une semaine et demi et je suis très content! »

Également en nomination dans la catégorie Olivier de l’année, François Bellefeuille, nouvellement papa, confie que sa plus grande fierté est son fils. Ensuite vient le reste. « À part mon fils, l’humour clenche tout, tout, tout parce que j’ai trop de fun à faire ce que je fais. À chaque jour, j’en reviens pas à quel point c’est le fun! »

En nomination dans la catégorie Découverte de l’année, Phil Roy, Yannick De Martino et Mélanie Couture n’ont pas chômé au cours des 12 derniers mois. Mais pour Phil, il y a un aspect qui le rend particulièrement fier : « C’est sûr que l’annonce d’un premier one man show, c’est quelque chose de gros, mais je dirais d’avoir réussi à sortir de toute cette tempête-là, de stress, de détails qu’on ne pense pas, être sorti de cette tempête-là en vie, c’est pas mal c’est mon plus bel exploit. »

Pour sa part, Yannick retrouve une satisfaction au niveau de son évolution personnelle. « Je pense que j’ai évolué, par rapport à moi-même, je me suis développé. Mais si on nomme un truc en particulier, je dirais mon dernier gala, autant Juste pour Rire que ComediHa!. C’est le premier gala que je me suis senti le plus naturel. »

Quant à Mélanie, magnifiquement enceinte de 6 mois et demi, plus d’une chose la réjouit, dont sa participation à l’émission Selon l’opinion Comique pour la discipline que ça lui a demandé, mais également pour la réception du public envers son roman, 21 amants : « Cette année on a eu nos rapports de vente du roman et c’est un best seller et au Québec, c’est pas évident, ça fait que je suis bien contente! »

Seul comme un grand de Mario Tessier, dont la mise en scène est assurée par Serge Postigo, pourrait repartir avec l’Olivier de Metteur(e) en scène. « J’ai du fun à le jouer, je suis content de la réaction du public à chaque soir. C’est un beau spectacle. C’est un show qui, je pense, fait du bien. Je suis content de ce qu’on a fait, Serge Postigo et moi, je suis content de voir que les gens sont au rendez-vous. »

Vincent C figure dans la même catégorie, mais également dans Spectacle d’humour de l’année tout comme Dominic Paquet. Les deux humoristes s’amusaient comme larrons en foire lorsque je les ai rencontrés.

Quel accomplissement les rend les plus heureux? « Moi personnellement, c’est mon show et tout le travail qui a été fait pour ce show-là.» de me dire Dominic. Vincent de renchérir « Moi je suis fier de SON show. Tout le travail qui a été fait là-dessus, c’est excellent! (rires) Non, mais je suis super fier d’être en nomination dans un gala de l’humour. Reste que je suis un magicien. »

C’est donc le 15 mai prochain que je retrouverai ces humoristes sur le tapis rouge et que je leur poserai la question qu’ils souhaitent que je leur demande. Vous constaterez qu’ils ne sont pas humoristes pour rien et qu’ils ont une imagination débordante. Un mois et demi plus tard, se rappelleront-ils de ce qu’ils m’ont répondu? À suivre…