L’animatrice et chroniqueuse, Geneviève Pettersen, était dans les studios de Tout le monde en parle hier pour parler de son roman La déesse des mouches à feu qui fera un retour nos écrans.

Mais l’animateur a voulu également revenir sur les propos mesquins de Geneviève Pettersen concernant Élisabeth Rioux. En novembre dernier, la chroniqueuse au Journal de Montréal avait banalisé, d’une certaine façon, la violence conjugale qu’avait subie l’influenceuse.

Celle qu’on peut entendre sur les ondes de QUB Radio a déclaré à Guy A. Lepage qu’elle avait été « un être humain de merde ». « Quand je repense à ça, je ne suis pas fière du tout. Je regrette ce que j’ai dit », a-t-elle confié.

La chroniqueuse a admis qu’elle avait dit le contraire de ce qu’il ne fallait pas faire. « Parce que la chose qui est le pire, je crois, pour les personnes qui dénoncent la violence conjugale, c’est d’avoir peur des représailles, de ce qui va être dit sur nous, de cette réaction qu’on va engendrer », a-t-elle dit.

Pettersen a avoué comprendre que les gens puissent être en furie contre elle et déçus de son commentaire peu approprié, car elle aurait « été fâchée et déçue » elle aussi. Après sa bourde, cette dernière a offert des excuses sincères à Élisabeth Rioux.

Rappelons qu’en janvier dernier l’ex-amoureux de l’influenceuse, Bryan McCormick, a été « accusé de voies de faits et d’avoir étranglé Élisabeth Rioux », peut-on lire dans Le Devoir.

Selon le quotidien, les gestes reprochés auraient eu lieu à Mirabel, entre « le 1er novembre 2019 et le 29 septembre 2020 ».