Lors du visionnement de presse de la nouvelle série La Maison-Bleue (maintenant offert sur ICI TOU.TV EXTRA), on a discuté avec l’actrice Geneviève Schmidt (incarnant la directrice des communications de La Maison-Bleue) qui a personnifié de multiples personnages au cours des dernières années.

Questionnée à propos de ses récents rôles, Geneviève Schmidt nous a révélé qu’elle a toujours eu des rôles différents et que c’est son souhait en tant qu’actrice : « Dans L’échappée, je joue une mère qui a du mal avec sa fille. Dans Les Magnifiques, c’étaient des sketchs comiques. Dans Unité 9, c’était le drame personnel. Dans District 31, c’était la vengeance. Dans La Maison-Bleue, c’est l’observation. Dans La vie compliquée de Léa Olivier, je suis la maman. Ça fait trois ans que je fais cinq séries en même temps; je suis capable de changer dans ma tête évidemment. Je veux que les gens m’engagent pour que je joue différemment ou que j’ai un ton différent. Que ce soit pour un film ou du théâtre, c’est la même chose. »

En ce qui concerne son personnage dans District 31 qui ne laisse personne indifférent, elle a avoué aimer la tempête autour de Nancy Riopelle : « Il faut que ça brasse! Il faut qu’il ait des gens qui aiment ou détestent. S’ils détestent, c’est qu’ils sont impliqués. C’est un personnage que les gens aiment détester. Je sais même qu’il y a un hashtag #nancyriopelle. En fait, c’est plus grand que moi. C’est plus grand que nature. J’ai du plaisir à y penser, à la jouer et je veux savoir ce que le public pense. Est-ce que le public va penser que je mens ? Un acteur, c’est ce qu’il fait : « On manipule pour que le public soit touché ou rit ». C’est l’actrice qui joue ce rôle-là de manipulation. C’est bien motivant à faire et je suis chanceuse ».