S’il y a quelqu’un qu’on croyait sans tache, c’est bien Gilbert Sicotte. Voilà que le comédien et professeur vient de se faire montrer la porte du Conservatoire d’art dramatique de Montréal !

Selon une enquête de Radio-Canada, le principal intéressé aurait proféré des menaces et crié après ses étudiants. Ce dernier justifie ses manières d’enseignement et affirme ne pas avoir été harcelant envers ses élèves.

C’est pourtant 20 personnes qui accusent Sicotte d’être sur leur dos, de les humilier et d’abuser de son pouvoir. Les faits reprochés ont eu lieu entre 1991 et 2017. Une des plaignantes, Ksenia Sysolyatina a expliqué que le comédien avait pété les plombs sans raison apparente : « Il m’a crié après devant toute la classe, parce que j’avais croqué dans une pomme. Il m’a dit : “Tu sais que tu as le droit de t’en aller et que personne ne va te retenir ici”. Tu te sens complètement humiliée, petite. Et tu peux ne rien dire ».

Un ancien étudiant, Stéfan Perreault, a indiqué avoir été la cible de Sicotte. #Gilbert Sicotte m’a dit : « Toi, je vais te casser, le grand ». Je lui ai demandé : « Tu vas casser quoi ? » Il m’a répondu : « Je vais te casser » ». D’autres ex-étudiants, maintenant connus du public, ont dénoncé les propos du professeur de 69 ans sous le couvert de l’anonymat.

Gilbert Sicotte a été étonné de toutes ses accusations lorsque le journaliste de Radio-Canada lui en a fait part. « Ça me trouble, ça me perturbe beaucoup. Je suis complètement déstabilisé. Je suis un acteur bouillant, exigeant et je suis aussi un professeur exigeant », a-t-il mentionné.

Il a ajouté : « J’ai sans doute crié après quelqu’un qui n’écoute pas, qui n’apprend pas son texte, ça, c’est possible. L’enseignement du jeu est un enseignement sportif, c’est un sport d’émotions. »