Il y a quelques jours, j’ai eu le bonheur de m’entretenir avec Ben Barlow le chanteur de la formation anglaise Neck Deep; c’est un groupe en vogue en ce moment. Depuis la sortie de son premier EP en 2012, la formation anglaise ne cesse de se faire remarquer sur la scène punk rock. Ayant récolté les honneurs avec son troisième album The Peace and The Panic paru en 2017, on peut affirmer que son quatrième album All Distorsions are Intentional, qui sortira le 24 juillet prochain, est très attendu.

Dès les premières secondes de l’entrevue, je perçois l’excitation et la fierté lorsque celui-ci me parle de ce nouvel opus : « Malgré tout ce qui se passe actuellement, je me sens chanceux de pouvoir sortir un album, j’ai très hâte. Je suis vraiment fier du concept et des arrangements, ça transparait que nous sommes sortis de notre zone de confort. Les gens avaient tendance avant à parler de Neck Deep comme étant le petit band de punk qui écrit des chansons “catchy”, mais maintenant on peut vraiment ressentir dans ces chansons notre évolution en tant que groupe ».

Effectivement, pour cet album, le groupe gallois a décidé de choisir l’audace et de présenter un album concept de 11 chansons qui racontent l’histoire de Jett, un jeune homme solitaire et désillusionné, vivant à Sonderland. Sa vie prend un tout autre tournant lorsqu’il rencontre l’amour de sa vie Alice. Ce disque est principalement basé sur l’importance, en tant qu’individu, de trouver un sens à sa vie. C’est un thème qui est venu naturellement lors de l’écriture, bien que rien n’était prévu : « Nous n’avons pas débuté l’écriture en nous disant que ce serait un album concept. L’élément déclencheur remonte à l’été dernier quand nous étions en tournée avec Blink-182. J’étais dans l’autobus de tournée, je jouais des accords pour le plaisir et j’ai simplement décidé d’improviser des paroles par-dessus. En fin de compte, c’est devenu la chanson Lowlife. Quand elle a été terminée, j’avais l’impression que même si elle venait de moi, ce n’était pas vraiment moi qui parlais. Alors c’est là que j’ai eu l’idée de créer un personnage. À partir de là, tout est devenu clair. Je me suis demandé qui est ce personnage, quelle est son histoire, d’où vient-il, où s’en va-t-il, comment évolue-t-il, etc. C’était un exercice intéressant, car nous n’avions jamais écrit un album concept auparavant et cela donne nécessairement un nouvel angle à notre matériel. Bien franchement, je n’aurais jamais pensé faire un album concept, car pour moi une chanson c’est quelque chose qui doit être brut et honnête. Surtout en tant que groupe punk, c’était notre devoir de faire des chansons rapides et accrocheuses, mais cet album va bien au-delà de ça. All distorsions are Intentional reflète les embûches et les épreuves que nous devons combattre toute notre vie. Le point central du message est que tout arrive pour une raison, nous devons faire face aux incertitudes et aux moments plus difficiles pour se rendre de l’autre côté. »

Bien que ce soit Ben qui écrit la majorité des paroles, celui-ci ne manque pas de mentionner que la force de Neck Deep est le travail d’équipe : « Je suis principalement très fier du chemin parcouru jusqu’à maintenant et de notre méthode de travail. Tout le groupe est impliqué et peut arriver avec une idée pour la composition. Généralement, nous faisons la musique en premier. Ensuite, j’essaie de mettre les paroles que je peux sur tout ça et nous travaillons autour des voix. J’aime bien pouvoir travailler les paroles avec un instrumental au lieu de faire tout ça seul dans mon coin. Et honnêtement, peu importe si cet album a du succès ou pas, je resterai toujours fier du travail qu’on a accompli, de l’énergie qui régnait en studio et de la façon dont nous avons travaillé. Quand j’écoute ce disque, la chose que je retiens est que cela a été le plus facile, le plus intéressant et le plus amusant que nous ayons enregistré jusqu’ici. Nous n’avons jamais été aussi sûrs de lancer un album. »





Neck Deep, c’est un travail d’équipe, mais c’est maintenant également une histoire de famille depuis que son frère Seb a rejoint le groupe tout récemment : « C’est merveilleux de faire de la musique avec mon frère. Seb a toujours fait un peu partie du band, il nous enregistre depuis longtemps, il fait nos démos et il nous a toujours aidés avec les articles promo, les médias, etc. Il a toujours été présent, mais j’ai toujours pensé qu’il ne voulait plus être dans un band depuis qu’il avait découvert la réalisation et l’enregistrement. Quand il nous a annoncé qu’il voulait officiellement se joindre au groupe, nous étions surpris, mais vraiment heureux, car il fait partie de nous. Sur un plan plus personnel, nous avons grandi en écoutant la même musique. Si ce n’était pas de lui, je n’aurais pas eu les mêmes influences et les mêmes buts. Alors j’ai très hâte de monter sur scène avec lui, c’est quelque chose que nous n’avons jamais fait avant. Ce sera certainement gratifiant de pouvoir partager la scène avec mon frère comme dans le temps où l’on faisait semblant de jouer avec des raquettes de tennis dans le garage de chez nos parents. Maintenant, nous le ferons réellement. »

Pour cet album, le quintette a travaillé avec Matt Squire (Panic ! At The Disco, One Direction, Boys Like Girls, Gorillaz) à la réalisation, une collaboration bien enrichissante pour le band : « À la seconde où nous avons rencontré Matt, nous savions que c’était notre homme. Quand nous avons été aux États-Unis en 2018 pour rencontrer des réalisateurs, nous avions environ 18 rencontres de prévues à l’horaire afin de savoir qui allait réaliser la palette. Matt a été le premier que nous avons rencontré et bien franchement, après 10 minutes nous savions que c’était lui. Nous avons donc presque annulé toutes les autres rencontres. Nous aimions le fait qu’il vient d’un monde de punk et de musique alternative, mais qu’il ait également un pied dans la pop. Il a quand même travaillé avec Britney Spears et Ariana Grande, donc il sait comment construire un bon hit pop, mais il a également cette énergie punk qui nous rejoint. C’était le match parfait pour nous. »

Un autre match parfait dont nous avons discuté ensemble est celui avec leurs idoles Blink-182, dont ils ont fait la première partie l’année dernière en tournée : « Faire de la tournée avec Blink-182, c’était littéralement un rêve devenu réalité. Nous avions fait un spectacle avec eux en Angleterre en 2013 et nous étions simplement heureux d’être là. Ce serait arrêté là et j’aurais été satisfait, mais ensuite ils nous ont proposé cette grosse tournée américaine et j’ai été émerveillé. La plus belle chose que je retiens est à quel point ils sont terre à terre, humbles et respectueux avec leur équipe de tournée et leurs fans. Ils nous ont donné beaucoup d’attention, se sont beaucoup souciés de nous. Jamais je n’aurais pu imaginer que mes héros allaient m’encourager de la sorte, je serai toujours reconnaissant. »

Finalement, la principale chose que je retiens de mon entretien avec Ben Barlow est que c’est un artiste passionné et reconnaissant envers ces fans : « Ma plus grande peur est qu’un jour tout s’arrête, car l’industrie est constamment en mouvement et l’attention des gens est de plus en plus courte. C’est donc toujours quelque chose qui m’inquiète, mais je pense que la clé est de continuer à sortir du matériel de qualité et de rester connecté avec les fans. Ils sont certainement ce pour quoi j’ai le plus de reconnaissance, car sans eux nous ne pourrions faire de spectacles, voir ces magnifiques endroits à travers le monde et rencontrer tous ces gens merveilleux. L’industrie est remplie de hauts et de bas, mais la chose qui restera toujours est la connexion avec les fans, cet amour mutuel et ce respect, c’est ce qui nous permet d’avancer. Tout le reste est important également, mais le plus important c’est d’être reconnaissant envers nos fans. Nous gardons toujours ça en tête. »

Sur une note personnelle, je vous invite fortement à vous procurer l’album de Neck Deep (All Distorsion are Intentional), car c’est un solide disque de pop punk avec des paroles sincères, des rythmes entrainants et plusieurs mélodies qui vous resteront en tête. Même si l’on commence à peine à entendre parler d’eux au Québec, je suis certaine que dans très peu de temps, leur nom sera sur toutes les lèvres, car ils ont leur son et sont visiblement prêts à conquérir le monde.