Dans une entrevue accordée au Journal de Montréal, le comédien Guillaume Lemay-Thivierge est revenu sur cette histoire de permis de rénovations.

En effet, l’homme de 43 ans avait été condamné à payer une amende de 9500 dollars (qui était de 50 000 $ au départ) pour avoir fait des rénovations avant d’obtenir l’autorisation de la Ville.

« Quand on entend l’affaire, ça sonne comme si j’avais obtenu de la clémence, alors qu’en fait, c’est la Ville qui s’était trompée dans l’évaluation du dossier », a-t-il expliqué au quotidien montréalais.

Selon ses dires, il arrive souvent qu’un entrepreneur commence des travaux avant d’avoir eu le feu vert de la Ville, quitte à payer une amende.

Le JdeM nous apprend que le principal intéressé a eu beaucoup de misère avec les fonctionnaires de la Ville. Il avait d’ailleurs dénoncé la situation en 2015.

« Peu importe si je suis connu ou pas, j’ai l’impression que la Ville cible certaines personnes. Ils font du zèle afin de faire peur aux autres », a-t-il mentionné au quotidien.

Le comédien a soutenu qu’il ne voulait pas être perçu comme une victime, mais utiliser sa notoriété pour « aider les autres ». « Alors mon but sera atteint », a-t-il ajouter.