Hier, on apprenait par La Presse que la populaire comédienne Guylaine Tremblay avait été « bernée » par un groupe qui dénonce les mesures sanitaires.

En effet, le quotidien indique que le mouvement #JeSuisJustine et Action Coordination ont « intégré une vidéo d’elle dans un appel à manifester le week-end prochain à Québec devant l’Assemblée nationale en l’honneur d’une femme récemment morte d’un cancer », peut-on lire.

La comédienne a expliqué à La Presse qu’elle avait été approchée par un homme en deuil et à qui elle voulait offrir tout son appui. « S’il m’avait expliqué sa démarche honnêtement, j’aurais refusé. Je considère qu’il a été malhonnête et que j’ai été bernée », a-t-elle mentionné.

Dans un message publié sur son compte Facebook, son équipe des réseaux sociaux a précisé qu’elle « n’approuvait aucunement son association à aucun mouvement de type complotiste ou du même genre. Elle a fait une vidéo de bon cœur pour une famille endeuillée de leur mère qui se retrouve à être diffusée à travers des témoignage de gens dont elle se dissocie totalement ».

La comédienne a avoué avoir été un peu surprise de se voir associer à cette marche contre les mesures sanitaires. Guylaine Tremblay rappelle que le but de son message était d’offrir son soutien à une personne en deuil. « Mais là, on me met à côté de gens qui disent qu’ils seront à la marche. C’est comme si je cautionnais ça. Je suis un peu en état de choc », a-t-elle indiqué à La Presse.

Rappelons que Justine Bouchard avait fait les manchettes, car cette dernière avait pu voir seulement ces enfants et son entourage dehors, par temps froid, à cause de la COVID-19, qui autorisait seulement à 10 le nombre de visiteurs. Elle était décédée quelques heures après.

Son fils, Patrice Rathé, avait dénoncé la situation au Le Journal de Montréal et avait trouvé que cette situation « n’avait aucun allure ».