Prise dans une affaire d’inconduites sexuelles, la formation canadienne Hedley continue à couler solidement. Après avoir renoncé à sa prestation au prochain Juno, voilà que d’autres personnes quittent le bateau.

L’organisation des Juno avait fait savoir par communiqué que le groupe de Vancouver ne jouerait plus lors de la cérémonie comme c’était supposé. Par contre, les nominations du band sont toujours maintenues.

Des stations de radio avaient également décidé de retirer les chansons du groupe de leur catalogue jusqu’à ce que la lumière soit faite. CBC a enlevé le groupe de ses plateformes.

Et comme si ce n’était pas assez, le Journal de Montréal a révélé aujourd’hui, vendredi, que les deux équipes de gérance et que la première partie de leur tournée Cageless ont abandonné le navire.

Québec et Laval maintenues

Si certains fans (s’il en reste) craignaient de voir le reste de la tournée annulée, rien n’indique que ce sera le cas. Pour l’instant, les spectacles de Laval et de Québec sont maintenus.

Depuis lundi, la formation de Vancouver se trouve plongée dans une affaire d’inconduites sexuelles dans laquelle on y retrouverait des mineurs. Certaines victimes avaient dénoncé la « situation » sur les réseaux sociaux.

Selon le JdeM, les agences Feldman et Watchdog ont mis un terme à leurs relations avec Hedley en raison des allégations. La formation Neon Dreams, qui faisait la première partie, a tourné le dos aux Canadiens. « Nous comprenons que ce choix pourrait avoir un impact négatif professionnellement, mais nous devons faire ce que nous considérons comme moralement correct », peut-on lire sur la page Facebook officielle.