Depuis le 21 février, vous pouvez visionner les six épisodes de la série Le Monstre inspirée des faits vécus par Ingrid Falaise par le biais de la plateforme ICI TOU.TV EXTRA.

Dans le deuxième épisode, une psychologue Mme Auclair (Marie-Thérèse Fortin) dit à Sophie (Rose-Marie Perreault) : « Chaque histoire de violence conjugale commence par une histoire d’amour…» Une citation très forte en vérité et en émotions !

Ingrid Falaise/Collaboratrice au contenu

Ce sont mes mots que je disais en conférence. Je commence la conférence en disant : «Chaque histoire de violence conjugale commence par une histoire d’amour…»  Ça commence par la séduction. Tranquillement et sournoisement, la séduction sera empreinte de manipulation et c’est avec cette arme-là qu’il va nous isoler. On ne reçoit pas un coup de poing du jour au lendemain dans la face, mais ça s’installe tranquillement. Si on n’était pas tombé amoureux au départ, on ne se laisserait jamais manipuler de cette façon. C’est l’amour le problème, c’est ça le paradoxe et la complexité.

Charles Lafortune/Producteur exécutif

Je pense que c’est extrêmement important cette citation parce que les gens vont facilement dire «Voyons donc! Si tu ne peux pas vivre ça, va-t’en. C’est comme si la victime avait une faiblesse de ne pas vouloir s’en aller. C’est sûr qu’une personne qui vit ça a aimé avant. C’est très difficile de se détacher de ce sentiment quand tu aimes pour vrai et que tu es malaimée en retour. Cette honte que tu as, ça devient rapidement toxique.

Rose-Marie Perreault/Sophie

Je pense que c’est vrai. J’ai lu un peu sur le sujet des pervers narcissiques. Pourquoi la violence conjugale existe-t-elle? Parce que ça part d’un couple. Pourquoi la victime est-elle capable de le supporter autant et de rester dans la relation? C’est aussi parce qu’il y a de l’amour, qu’elle est nourrie d’une autre façon et qu’elle a mis énormément de confiance dans cette relation. C’est pour ça que c’est malheureusement difficile de quitter ces relations-là.

Pour en connaître davantage sur la série, ou pour plus d’informations sur les ressources disponibles pour les victimes et leurs proches, rendez-vous sur la page radio-canada.ca/lemonstre.