James Hetfield, le chanteur de Metallica, a accordé une entrevue au Clashmusic.com où il s’est fait demander si le groupe n’avait pas « vendu son âme » pour avoir un plus grand public.

En toute franchise, Hetfield a parlé plutôt de compromis lorsqu’il y a plusieurs membres dans un groupe. « Lars et moi, nous sommes les deux à prendre en charge l’affaire et parfois il faut faire des compromis quand il y a divergence », a-t-il avoué.

Il a indiqué avoir dû trouver un terrain d’entente en ce qui concerne les albums Load et Reload. « Je n’étais pas d’accord à 100 %, mais j’ai suivi la vision de Lars et de Kirk. Je crois qu’ils savaient ce qu’ils faisaient, et si nous allions tous dans la même trajectoire, cela aboutirait à quelque chose d’excellent ».

Bien que cette période ne soit pas au-delà de ses attentes, le chanteur en retire que du bon. « Je crois que c’était ce qu’il fallait faire et si c’était pour garder la cohésion à l’intérieur du groupe, bien je l’ai fait », a-t-il expliqué. Il a précisé que si quelqu’un n’aime pas les propositions, « il peut juste arrêter de nous suivre ».

Non à la catégorisation

Le chanteur est clair : il déteste se faire catégoriser. « J’en suis presque venu aux coups avec un admirateur qui nous traitait de vendus ! Et tout ça parce qu’on jouait à MTV », a-t-il raconté.

Hetfield affirme qu’il n’a aucune justification à donner quitte à choquer certaines personnes.