Quatre nouveaux concerts viennent s’ajouter à la programmation de série Jazz à l’année présentée par TD : le saxophoniste américain Kamasi Washington, le pianiste canadien Michael Kaeshammer, le trio britannique GoGo Penguin et la chanteuse française Marina Kaye se succéderont jusqu’à la fin du printemps ! Les billets pour ces concerts seront en vente dès aujourd’hui à midi.

Kamasi Washington — 20 juin, 20 h, Metropolis
Véritable sensation de la scène jazz mondiale, le saxophoniste Kamasi Washington s’illustre parmi les musiciens qui font brillamment sortir le jazz des sentiers battus. Trainant une impressionnante feuille route garnie de tournées autant dans le jazz que dans le hip-hop avec Herbie Hancock, Wayne Shorter, Snoop Dogg et Lauryn Hill, ainsi qu’une participation très remarquée au disque To Pimp a Butterfly de Kendrick Lamar, il vient de signer son premier opus en son nom : l’audacieux The Epic, paru sous Brainfeeder (Flying Lotus), qui puise autant chez John Coltrane, Sun Ra ou Pharoah Sanders que dans les terres du funk et du R&B.

Michael Kaeshammer — 22 avril, 20 h, L’Astral
Réputé pour son irrésistible alliage de fougue et de charme, Michael Kaeshammer nous a habitués à ses prouesses techniques et à sa virtuosité flamboyante. Le pro du boogie-woogie vient nous présenter The Pianist, son 1er album solo dans un carrière qui compte 10 disques et 2 Junos, prouvant par la même occasion qu’il est capable d’autant d’ardeur que de délicatesse avec un opus plus intimiste et épuré, mais toujours aussi impeccablement maîtrisé. Aucune résistance possible !

GoGo Penguin — 28 avril, 20 h, L’Astral
Signataire d’un jazz acoustique croisé d’électro, GoGo Penguin s’est créé un ADN musical unique qui le propulse parmi les nouvelles étoiles de la scène jazz mondiale. Avec son dernier album, Man Made Object, paru sous la prestigieuse Blue Note et une feuille de route garnie d’une participation au festival Coachella 2016 et d’un concert dans un Astral archicomble l’été dernier, le groupe a brillamment réussi à rassembler le meilleur des deux mondes : la subtilité électrique d’un jazz de haut calibre et l’énergie rock d’un groupe au sommet de sa forme.

Marina Kaye — 11 mars, 20 h, L’Astral
Elle a un talent hors norme, une voix époustouflante qui balaie tout sur son passage, la volupté de Lana Del Rey et la puissance d’Adele… pas étonnant que la chanteuse marseillaise Marina Kaye ait remporté un succès fulgurant. Avec un premier album, Fearless (2015), disque d’or quelques semaines après sa sortie, et un tube, Homeless, vu plus de 20 millions de fois sur YouTube, on parle d’un jeune phénomène en pleine explosion qu’on découvre à bras ouverts à Montréal.

Billets en vente dès aujourd’hui à midi