Dès le 27 mars, vous pourrez visionner une nouvelle série, Les Bogues de la vie, sur ICI TOU.TV EXTRA. Cette série romantique nous transporte dans l’univers des jeux vidéo, ou plutôt, dans la malchance d’Eliott.

Voici des entrevues réalisées avec Charles-Antoine Dubé, Jean-Carl Boucher et Charlotte Aubin (incarnant les trois personnages principaux) lors du visionnement de presse des quatre premiers épisodes qui a eu lieu le 19 mars dernier.

Charles-Antoine Dubé

©Marlène Gélineau-Payette

Est-ce que tu voudrais me parler de ton personnage ?

Eliott est un concepteur de jeux vidéo et il vient de lâcher sa job. Il faisait presque pratiquement juste tester des jeux et il s’emmerdait. Il décide de se lancer à son compte en créant sa propre compagnie avec son partenaire Martin. Ils vont jouer de malchance, on les prend au moment où qu’ils sortent leur premier jeu. Eliott tombe en amour avec une fille (Jeanne) qui est complètement dans un autre univers. Une jeune avocate qui a aussi ses problèmes à elle. Leurs destins vont s’entrecroiser avec la petite magie typique de la comédie romantique.

Est-ce que tu es aussi malchanceux dans la vie de tous les jours que ton personnage ?

Malchanceux comme ça, non ! En fait, c’est de la comédie malchanceuse, mais je partage son stress et son angoisse. Heureusement, je touche du bois, je n’ai pas été aussi malchanceux.

Est-ce que tu étais un fan de jeux vidéo avant le début du projet ?

Sans dire que je suis un « gamer », j’ai toujours eu des consoles de jeux vidéo à la maison. Et surtout, ça m’a toujours fasciné la conception de ces affaires-là. Montréal devient un pôle énorme international dans l’industrie du jeu vidéo. Oui, je peux m’enfermer deux semaines pour jouer à un jeu. 

Qu’est-ce que tu as découvert sur toi durant le tournage ?

C’était la première fois que j’avais un « lead » comme ça dans une série. Ç’a été une expérience le fun, j’ai senti que c’était mon équipe et je sentais le devoir d’accueillir les gens qui venaient tourner. C’était une belle expérience enrichissante et j’ai rencontré du monde formidable.

Jean-Carl Boucher

©Marlène Gélineau-Payette

Est-ce que tu voudrais me parler de ton personnage ?

Martin est l’acolyte d’Eliott. Il est là pour aider, mais finalement il finit par nuire plus que d’autres choses. Il est quand même attachant, donc Eliott le garde à ses côtés. Il ne rend pas la vie d’Eliott bien simple.

Est-ce que tu étais fan de jeux vidéo avant le début du projet ?

Pas vraiment, mais mon frère oui, et il m’a aidé un peu. Moi et Charles, on a dû avoir des petits cours. On est allé poser des questions à de vrais « geeks ». C’était intéressant de rentrer dans cet univers qui est tellement plus gros que je pensais, c’était le fun de pouvoir voir comment ça marche.

Est-ce que ça t’a donné encore le plus goût de « gamer » ?

Peut-être un peu plus qu’avant, mais c’est plus le fun de jouer ce personnage-là que de jouer à un jeu vidéo.

Qu’est-ce que tu as découvert sur toi durant le tournage ?

Ce n’est pas vraiment sur ce que j’ai découvert sur moi, mais je ne connaissais pas Charles (Charles-Antoine Dubé) et on est devenu de bons amis…

Charlotte Aubin

©Marlène Gélineau-Payette

Est-ce que tu voudrais me parler de ton personnage ?

Jeanne est une personne qui a le goût de s’émanciper, mais qui n’a peut-être pas tous les moyens pour le faire ni la confiance en elle. C’est une fille qui a essayé de stabiliser sa vie un peu trop vite ; elle vit des bouleversements et elle va être confrontée à ses réels défis et ses réelles ambitions. Le personnage est super « bubbly », super spontané et très romantique. À travers des péripéties, elle va apprendre à se découvrir. C’est comme ça qu’elle arrivera peut-être à entrer en relation — pour de vrai — avec Eliott.

Comme c’est une de tes premières comédies télévisuelles, est-ce que ç’a été plus difficile à tourner ?

Non, c’est juste vraiment différent. C’est une question de rythme à avoir, c’est juste différent de l’approche et dans la zone que tu dois être. Il faut que tu sois tout le temps animé, même les silences par rapport à la rupture de temps des autres personnages. C’est un peu plus technique, je te dirais !

Est-ce que tu étais fan de jeux vidéo avant le début du projet ?

La dernière fois que j’ai joué à un jeu vidéo, j’ai soufflé dans la cassette pour vrai (c’est une de ses répliques dans la série). C’est un monde qui m’est complètement inconnu.

Qu’est-ce que tu as découvert sur toi durant le tournage ?

Dans tout cet aspect de la comédie, il faut être très « focus » et il y a une notion d’écoute qui est différente. C’est tout un « timing » qui est différent que j’ai découvert avec énormément de joie.

En plus de Charles-Antoine Dubé, Jean-Carl Boucher et Charlotte Aubin, Les Bogues de la vie met également en vedette, entre autres, Anthony Kavanagh, Alexandre Landry, Michèle Deslauriers, Oliver Koomsatira, Lamia Benhacine, Marie-Soleil Dion, Fred-Éric Salvail, Noémie Yelle, Reda Senoussaoui, Leïla Donabelle-Kaze, François Bernier, Gaston Caron, Carmen Sylvestre, Anthony Bouchard et Antoine Marchand.

Photo principale : ©Lawrence Arcouette