Le 28 janvier dernier, Musicor dévoilait l’album Nos retrouvailles. Cette compilation est un hommage au parcours des finalistes des cinq premières éditions de Star Académie.

Quatrième entrevue : Jean-Marc Couture interprétant Si tu m’aimes encore (de Nino Ferrer).

Pourrais-tu me dire ce qui s’est passé depuis Star Académie ?

Ouf ! Il s’en est passé des choses ! J’ai vécu un tourbillon de plusieurs belles expériences. Tout de suite après Star Académie, nous avons fait une tournée d’une durée d’environ un an, en plus de la tournée de Noël au Capitole de Québec. J’ai ensuite sorti mon premier album, Si tel est ton désir, en 2013 et j’ai effectué les premières parties de Céline Dion. Après, ça n’a jamais arrêté. J’ai continué de travailler sur mes chansons dans mon studio. Il y a eu la sortie de mon deuxième album, Cabanon, en 2017, la Fête du Canada à Ottawa en 2018 et la Fête de la Saint-Jean-Baptiste à Montréal la même année. Je fais aussi partie d’un groupe, Les Gars du Nord, composé de Wilfred LeBouthillier, Maxime McGraw, Danny Boudreau et de moi-même. Nous avons sorti deux albums : un composé de reprises de chansons de Noël, Les Gars Du Nord, en 2017 et un deuxième, Caribou, en 2020. On a d’ailleurs réussi à faire quelques spectacles devant public, malgré la pandémie. Ma carrière s’est uniquement calmée depuis la pandémie. Je me considère toutefois chanceux, car j’ai réussi à trouver un emploi que j’adore, en attendant. Je continuerai d’ailleurs celui-ci quand les spectacles recommenceront. Je travaille dans la domotique. Il s’agit de la mise en place des systèmes dans les maisons intelligentes, de l’automatisation des lumières, du verrouillage des portes et des stores, par exemple, et de toute la programmation de ceux-ci. On crée des ambiances et de la mise en scène dans ces maisons, donc ça se rapproche un peu du domaine dans lequel je suis connu.

Quand tu penses à ton parcours, qu’est-ce qui te rend le plus fier ?

Tout me rend fier. Mon évolution, surtout. Mon parcours à Star Académie m’a appris énormément. Travailler avec des professeurs comme Gregory Charles, Patrick Huard, Michel Rivard, René Angélil et Stéphane Laporte était enrichissant autant au point de vue musical que personnel. Quand je suis entré à l’Académie, j’étais particulièrement gêné et je n’osais pas parler. Mon expérience à l’émission m’a fait grandir et m’a fait réfléchir sur moi-même. Aujourd’hui, à 30 ans, je suis fier de mon parcours et je n’ai aucun regret. Je continue de jouer de la musique tous les jours, de présenter des spectacles au Nouveau-Brunswick, au Québec et ailleurs au Canada.

À l’opposé, qu’est-ce qui a été le plus difficile depuis ta sortie ?

L’aventure de Star Académie a créé un grand tourbillon d’émotions et quand tu montes aussi rapidement, tu finis toujours par redescendre. Lorsque l’engouement s’est calmé, après mon premier album, tout a arrêté d’un coup. Je me suis donc remis en question pour voir où je désirais aller. Malgré tout, je suis fier d’avoir poursuivi ma carrière et d’avoir vécu de magnifiques expériences. En gros, le plus difficile a été le retour à la réalité après Star Académie.

Qu’est-ce que la chanson que tu interprètes sur Nos retrouvailles représente pour toi ?

À la base, il s’agit d’une pièce d’amour qui raconte l’histoire d’un homme désespéré qui est avec la femme qu’il veut. Toutefois, je l’interprète aujourd’hui d’une tout autre manière. Avec la pandémie et tout ce qui en découle, je la vois comme si je parlais au public. Les choses se sont arrêtées autour de nous et on espère que le public sera encore présent lorsque la vie reprendra.

Qu’est-ce qui s’en vient pour toi professionnellement en 2021 ?

J’avais beaucoup de spectacles prévus, mais à cause de la COVID, mon calendrier est maintenant plutôt vide. Il y aura toutefois quelques trucs ici et là, grâce au nouvel album Nos Retrouvailles et au retour de Star Académie. Sinon, je considère sortir une nouvelle chanson dans les prochains mois. Au lieu de lancer un album complet, je préfère me concentrer sur le lancement de différents singles, même s’il n’y a aucune ligne directrice entre ceux-ci. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Cover-Star-Academie-Nos-retrouvailles-1024x1024.jpg.
Pochette de l’album « Nos retrouvailles »

Crédit photo : Karine Lévesque