Depuis le début de la pandémie, plusieurs personnalités publiques ont été prêtées main-forte dans les zones chaudes comme les CHSLD. Parmi elles, on retrouve Laurent Duvernay-Tardif et Joannie Rochette comme médecin.

Toutefois, cette dernière ne l’avait pas vraiment révélé publiquement et avait refusé toutes les entrevues sur le sujet de la part des médias. Dans une publication partagée sur son compte Instagram, elle a dévoilé les raisons de ce refus.

« J’ai refusé plusieurs demandes de médias dans les derniers jours sur ma mobilisation dans les CHSLD, dans ce contexte unique de la COVID-19 et j’en suis désolée. J’ai toujours été ouverte et disponible », a-t-elle confié à ses abonnés. La médaillée des Jeux de Vancouver en 2010 a expliqué qu’elle ne voulait pas faire du « marketing personnel » avec sa profession.

« J’ai initialement répondu à des questions d’un journaliste sans me douter que mon travail en CHSLD susciterait un quelconque intérêt. Et je ne veux surtout pas que mon humble et modeste contribution ne fasse pas ombrage au dévouement de milliers d’hommes et de femmes qui sont à pied d’œuvre depuis des semaines », a-t-elle ajouté.

Malgré tout, nous sommes reconnaissants des personnes comme Joannie Rochette qui se dévoue dans le contexte de la COVID-19.

View this post on Instagram

J’ai refusé plusieurs demandes de médias dans les derniers jours sur ma mobilisation dans les CHSLD, dans ce contexte unique de la COVID-19 et j’en suis désolée. J’ai toujours été ouverte et disponible. Or, dans le cas présent, je veux tout sauf faire du “marketing personnel” à partir de l’exercice de mes devoirs. J’ai initialement répondu à des questions d’un journaliste sans me douter que mon travail en CHSLD susciterait un quelconque intérêt. Et je ne veux surtout pas que mon humble et modeste contribution ne fasse ombrage au dévouement de milliers d’hommes et de femmes qui sont à pied d’œuvre depuis des semaines. Comme je le disais au premier ministre, « je ne suis qu’une finissante parmi des centaines à plonger dans l’action ». Alors on se lave les mains, on reste à deux mètres les uns des autres et on lâche pas ! Au travail. 😉

A post shared by Joannie Rochette (@joannierochette) on