Il y a quelques jours, la saga «Ward-Gabriel» prenait fin. La Cour suprême du Canada a tranché en faveur de l’humoriste.




La mère du jeune homme, Sylvie Gabriel, a décidé de commenter l’affaire. Il faut rappeler que celle-ci avait aussi dénoncé les propos de Mike Ward et avait porté plainte avec son fils. Personne n’était alors surpris de la voir choquée de la décision du plus haut tribunal au pays.

Dans un message publié sur son compte le 31 octobre dernier, elle a écrit : « Vidéo censuré par la Commission des droits de la personne et de la jeunesse. J’ai tellement cru et aimé Jeremy que j’ai réussi à la faire aimer par tout le Québec en entier, mais un humoriste ténèbres a voulu détruire ce beau travail d’amour et d’estime de soi».

Comme si ce n’était pas assez, elle a décidé d’en ajouter une couche récemment. Sylvie Gabriel s’en est prise ce coup-ci aux médias qu’elle juge manipulateurs. Elle a affirmé que nous avions été « manipulés et séduits par la liberté d’expression que prônait Mike Ward ». Elle a insisté sur le fait que « l’humoriste ne prônait pas la liberté d’expression du peuple, mais bien la liberté d’expression artistique ».

Après, elle nous a fait part de ses réflexions sur la pandémie en indiquant que les médecins et les éveilleurs de conscience ont été censurés.