Salut,

Soyez tous les bienvenus à mon traditionnel article sur mes 45 de mes albums coups de cœur musique, peu importe les frontières de la langue à écouter absolument (idéal pour des idées cadeaux rafraîchissantes pour les tympans) ou simplement se divertir et se changer les idées dans les jours gris.

Quelle belle année a été 2022 ! Comparativement à l’année précédente, j’ai l’impression que la vie reprend son rythme et nous offre de nouvelles perspectives plus lumineuses. Parlant de ça, j’avais particulièrement hâte de vous présenter ces artisans d’ici et d’ailleurs qui ont su me donner le grand frisson ou un beau sourire lors de l’écoute de leurs œuvres évocatrices et distinctes par leur audace et leur authenticité.

Comme je dis toujours et je le pense plus que jamais, la musique est salvatrice, grandiloquente et met un peu de lumière et réconfort dans nos vies éparpillées. C’est pourquoi j’aime autant mettre toute ma passion dans cet article.

Je nous souhaite une année 2023 autant teintée d’espoir, de douceur et d’amour. Une tonne de concerts et de musique qui viendront prendre racine dans nos futurs souvenirs.

Bon temps des fêtes ! En passant, l’ordre de la liste n’est pas important. Partagez l’article et parlez-en si vous le voulez. Bonne lecture et bonne écoute.

45 — Fred Dionne — Highways

L’univers de la première offrande proposée par Fred Dionne nous rejoint grâce à ses chansons folk chaleureuses et bohémiennes qui racontent ses voyages au bout du monde et même au bout de lui.

44 — The Black Keys — Dropout Boogie

Le duo se donne dans le rock soul dominé par la chaleur et l’instinct d’une musique fondée sur des riffs explorateurs percutants à la fois. On va dans le gospel, la musique latine, le country, le rockabilly, le southern rock, le blues et le funk des années 70.

43 – Gang Of Youths – Angel In Realtime

Du bon pop rock alternatif tout droit sorti des années 90 entre les U2, Mumford & Sons, Talking Head et David Bowie avec peu de soul des années 70 centré sur la vie du défunt père du frontman qui laisse un lourd héritage.

42 — Def Leppard — Diamond Star Halos

C’est du glam heavy rock puissant qui remet les pendules à l’heure. Le rock est loin d’être mort. La meilleure offrande qui rappelle l’époque étincelante Pyromania (1983), Hysteria (1987) et Adrenalize (1992).

41 – Goo Goo Dolls – Chaos In Bloom

De retour au son rock des années 90 fait de guitares mordantes avec une toute nouvelle énergie gospel qui rafraîchit les mélodies.

40 – The Smile – A Light for Attracting Attention

Les génies Thom Yorke et Jonny Greenwood font équipe avec le batteur jazz de Sons of Kemet, Tom Skinner, pour un premier album dans un art rock alternatif percutant fait d’un jazz progressif sinistre, des synthés ambiants, afrobeat soyeux, post-punk et de la musique électronique angoissée. On accroche violemment à l’album plutôt bien foutu.

39 — Les Louanges — CRASH

De la pop astucieuse et captivante toujours avec cette signature faite de funk, de soul, de r&b et de jazz francophone entre Leloup, BADBADNOTGOOD et Tom Misch un album pop tonitruant qui continue d’aller un peu partout sans perdre le côté groovy et audacieux. Du beau vertige avec les vestiges de la soul.

38 — Jean Michel Blais — Aubades

Une collection de 11 pièces faites de néoclassique et Moyen-Âge romantique et vertigineux. Des sérénades veloutées et audacieuses. Un passage de pianiste à compositeur de doux murmures gracieux.

37 – Thus Owls – Who Would Hold You If The Sky Betrayed Us?

 66 minutes d’improvisation jazz, de poésie rocailleuse et de sentiment troublant et de rock’n’roll non conventionnel et un peu de folk et de l’électro sinueux pour le gris du ciel. Un album franc, aventureux et éblouissant.

36 — Éric Charland — Maladresse 

Entre la britpop sinueuse et le rock énergique entre Vallières, Noah Gundersen, The Killers, Springsteen et les années 80. Le jeune homme mord à pleines dents dans sa poésie claire obscure qui nous fait voir la vie de l’autre côté du miroir.

35 — Tire Le Coyote — Au premier tour de l’évidence

Un folk rock teintées d’americana et de country charismatique qui supportent la virtuosité de sa poésie aux mille et une images qui nous prend par le cœur.

34 – GHOST- Impera

Solide hard métal sépulcral et macabre avec du rock prog des années 80 entre les Black Sabbath, Queensryche et Rats. GHOST continue de jouer entre la modernité et la nostalgie entre les interludes instrumentaux cinématographiques époustouflants.

33 – Jack White – Fear Of The Dawn

Du rock garage bluesy inoxydable qui intègre l’électro, le hip-hop, l’alternatif, le country sur des kicks de guitares électrisants et granuleux avec des pédales d’effets pour lesquelles l’artiste ne possède plus de secret. Rugueux, foudroyant, jouissif et innovant.

32 – Shinedown – Planet Zero

Un hard rock dystopique avec du punk, de la pop, de l’électro, du gospel, du rock prog et de la soul et même du psychédélique. Entre Metallica, Soundgarden, The Who, The Beatles et Otis Redding un album de rock costaud et très audacieux. Une espèce de voyage tordu, extravagant et chaotique.

31 — Lisa Leblanc — Chiac Disco

Une collection extasiante et colorée de pièces festives faites de disco fiévreux, soul-funk entre les années 60 et 70. Leblanc offre un plaisir coupable exquis et une délicieuse belle invitation de rentrer dans sa bubble acadienne qui semble si facile et chaleureuse.

30 — Disturbed — Divisive 

Le quatuor Disturbed nourrit le feu qui le rend invincible dans ses forces de frappe pour offrir un heavy rock abrupt, divertissant et impétueux.

29 — – M — Rêvalité

Du pop-rock dansant fusionnant au funk disco, au rythme du monde, le jazz, le classique. Avec un soupçon de folie manouche et de percussions sensitives électros. — M – revient nous charmer avec son univers sublime sur des chansons disjonctées et envoûtantes.

28 — Sébastien Lacombe — Le chemin des possibles

Dans un folk humaniste et incandescent qui revisite ces combats et ces moments de grande beauté que peut être façonnée l’existence. Pour Sébastien Lacombe, tous les chemins mènent à la beauté de la vie qu’elle soit de courte durée ou de long sentier parsemé de surprises.

27 — Stromae — Multitude

De la pop électro dansante, folklorique du Moyen-Orient, rythmes sud-américains et une multitude d’influences Stromae, né Paul Van haver, nous prouve qu’il n’est ni plus ni moins que le Jacque Brel du 21e siècle. Un retour triomphal !

26 — Ludovico Einaudi — Underwater

Le premier album de néoclassiques en piano solo de l’artiste en 20 ans de carrière. Avec cet album fluide et atmosphérique à la fois, l’homme de 66 ans nous berce avec des tableaux sonores qui donnent cette impression comme le dit le titre Underwater, d’être sous l’eau rassurante et libératrice.

25 – Joss Stone – Never Forget My Love

Du soul rétro sur des envolées orchestrales sublimes composées de cordes somptueuses qui épousent à merveille la puissance vocale de la femme de la pop-soul élégante et impressionnante qui surpasse toutes les attentes.

24 – Patrick Watson – Better In The Shade

Sept chansons électros vaporeuses faites de synthé modulaire, piano, harpe, violon et de sa voix qui porte en lumière ces petites histoires qui courent dans l’esprit de l’homme. Comme sur chacune de ses œuvres offertes, Patrick Watson offre de l’émerveillement dans chaque recoin de ses chansons mélancoliques.

23 — Muse – Will Of The People

Pour une dose de rock apocalyptique, faites de heavy metal, électro synthpop, de ballades orchestrales ainsi que du glam rock et de la musique industrielle. Bellamy et ses comparses ont toujours eu cette façon d’écrire des chansons qui réveillent l’esprit !

22 — Bleu Jeans Bleu — Top Minou

Une explosion de rock’n’roll coloré rétro, du grunge mordant, de la soul moelleuse, du country folk dynamique saupoudré de reggae yéyé, de funk et de blues. Bleu Jeans Bleu nous convie dans une autre dimension pour nous transmettre le bonheur touffu et réjouissant.

21 — Tamino — Sahar

Du folk oriental sibyllin fascinant qui nous voyager entre le Moyen-Orient et L’Europe. Une plume taciturne qui réanime quelque chose de Cohen dans des paysages sonores intemporels.

20 — Thick Glasses — L’échec héroïque

Du punk rock californien, hardcore, le métal, sludge et l’alternatif. Très agressif et mélodique à la fois. Un slush punk violent et percutant qui s’enracine au creux de l’esprit à chacune des écoutes.

19 — Richard Séguin — Les liens, les lieux

Un folk soudé dans l’émerveillement et la poésie sincère qui nous amène dans la forêt du monde. Richard Séguin continue d’être ce qu’il doit être. Un musicien du peuple qui dit les choses avec le tambour de son cœur.

18 — Hermanos Gutiérrez — El Bueno Y El Malo

Enraciné dans une musique instrumentale au son occidental, latino-américain des années 50, le country, le blues autour de guitares atmosphériques qui nous transporte dans une sorte de western spaghetti qui fait voyager en soi.

17 – Jason Bajada – Crushed Grapes

Du folk pop hypnotique d’après tempête qui raconte le chemin dans l’ombre pour toucher la lumière tout en gardant les pieds en parfait équilibre sur le fil de la vie.

16 — Charles-Antoine Gosselin — Un graffiti sur le mur du son

L’auteur-compositeur-interprète continue de faire grandir son folk dans de nouveaux territoires plus près que jamais de ses racines foisonnantes.

15 — Daniel Bélanger — Mercure en mai

Un univers qui retourne au son pop-électro foisonnant, folk acoustique enveloppant, tissé autour d’habits jazz et de sons eighties parsemé de moments instrumentaux cinématiques. L’artiste avance vers l’avenir avec sa musique qui embrasse la poésie urbaine au profond de soi.

14 – Justin Saladino Band – Honest Lies

Du blues rock qui se marie au folk country, l’americana, le southern rock, le funk, la soul entre le Led Zeppelin, Eric Clapton, John Mayers Tom Petty, et Otis Redding. Le Justin Saladino Band mise sur l’énergie spontanée de sa musique, ce qui rend l’écoute mordante.

13 — Ariane Roy — Médium plaisir

Une pop alternative dansante et voluptueuse avec un peu de rock, de funk et de la soul, entre le Sharon Van Etten, Prince, Diane Dufresne et Marie Pier Arthur. Ariane Roy fait bonne impression avec sa pop inventive et stimulante.

12 – Mentana – Rise From The Wreck

La formation Mentana est de retour avec un second album empreint d’une liberté de laisser aller la musique ou elle veut aller, mais surtout un retour aux racines d’un folk avec beaucoup de lumière.

11 – Red Hot Chili Peppers – Return of The Dream Canteen

Une collection faite de funk décontracter et rock alternatif explosif avec une nouvelle énergie psychédélique complètement assumée. Nettement moins pop, avec quelques riffs punk, hard rock et soul. La famille est soudée, ça se sent.

10 – Monster Truck – Warrior Warrior

10 pièces, une razzia un hard rock corpulent fait de riffs blues crasseux et du country pas trop loin des amplis. Offensif, bruyant et indocile.

9 — DROGUE — Zéro Trouble

Du rock punk garage salement déchaîné qui ne va pas dans la subtilité. Mais cette fois, on laisse voyager le son brute aller vers d’autres avenues plus surprenantes comme le néo-punk des années 80 sans perdre l’objectif de vue célébrer le rock. Décadent, vicieux et écervelé, mais ô combien délicieux.

8 — Paul DesLauriers & Annika Chambers — Good Trouble

Du blues rock fiévreux avec du R&B soul chaud comme la braise entremêlée de country, de funk et de gospel. Entre Mavis Staple, Joe Bonamassa, Aretha Franklin. Une thérapie par la musique très stimulante qui donne envie de se lever pour nos convictions.

7 – Megadeth – He Sick, The Dying…and The Dead! 

Un album de heavy métal post-apocalyptique qui sonne comme un missile dans la trajectoire de l’ennemi. Bruyant, violent, stupéfiants et sanglant !  Oui c’est un vrai carnage ; on assume et aime ça.

6 — ALIAS — JOZEF

Un violent uppercut rock psychédélique fuzzy qui fait voyager l’esprit dans des contrées imaginaires colorées avec du punk, jazz, de l’électro, du blues et un peu de stoner rock.

5 – Marcus King -Young Blood

Du rock qui capture l’essence du son classique rock en power trio, des années 60 et 70, avec une myriade de sonorités distinctes et dynamiques faites de moments d’émerveillement et d’extase.

4 — Arcade Fire — WE

Malgré la controverse présente, Arcade Fire reste un groupe qui fascine par son évolution constante. WE offre des hymnes indie rock apocalyptiques grandioses faits de peur, de courage
et de solidarité soudés dans une musique étincelante.

3 – The Sheepdogs – Outta Sight

Blues rock des années 70-80 psychédélique, country et funk entre CCR, Led Zeppelin et The Allman Brothers. The Sheepdogs arrive avec des chansons rock droites au but qui explore l’urgence de vivre, de garder les pieds sur terre et de perpétuer la fête.

2 — Steve Hill — Dear Illusion

Sur de grosses guitares blues rock bruyantes avec un peu de soul et de gospel avec une section de cuivres turbulente. Des chansons sur la persévérance de sortir des sentiers rocailleux de la vie, laisser le malheur derrière nous.

1 – Yodelice -The Circle

Album tempéré dans un folk dépouillé sur fond de guitare bourdonnante et ambiante qui résonne comme un cri étouffé. Entre tension et introspection des chansons qui traitent des faux-semblants dans le monde où nous vivons, la quête du paraître, la douleur qui nous sert d’ami parfois, fuir la peur et redéfinir nos limites.