Dès jeudi, Club illico propose, en exclusivité, la série documentaire choc La preuve, une saga captivante en six épisodes sur les dessous de la plus grande opération policière et judiciaire de l’histoire du pays : l’Opération SharQc (Stratégie Hells Angels Rayon Québec). Produite par Pixcom, en collaboration avec Québecor Contenu, cette enquête réalisée et scénarisée par la productrice Isabelle Ouimet, accompagnée du journaliste d’enquête Félix Séguin, raconte comment le plus grand groupe de motards criminalisé au monde, les Hells Angels, a échappé à la justice malgré la preuve la plus imposante jamais présentée contre lui.

Le 15 avril 2009 à 6h00 du matin, la méga frappe policière de l’opération SharQc est en place. 156 mandats
d’arrestations sont émis contre 111 membres en règles des Hells Angels ainsi 45 de leurs collaborateurs. L’opération vise à faire condamner collectivement tous les Hells Angels du Québec de 22 meurtres commis pendant la guerre des motards. Pendant que certains se font passer les menottes, d’autres, ont déjà pris la
fuite.

Crédit : Club Illico

La rumeur circulait depuis près d’un an au sein du groupe qu’une vaste opération policière se préparait et
qu’un ex-membre en règle des Hells Angels avait décidé de «tourner sa veste de bord» au profit de la justice.
La preuve contre les motards était si gigantesque qu’elle ferait en hauteur plus de 371 Empire State Building
une fois imprimée. La justice avait tout entre ses mains pour anéantir les Hells Angels, mais pourtant, six ans et
demi plus tard, ils sont tous libres.

Un accès rare et exclusif à la preuve

Pour réaliser cette série documentaire, l’équipe de production a eu un accès privilégié au disque dur qui regroupe
l’ensemble de la preuve qui a mené à l’opération SharQc. Un document titanesque et complexe contenant plus
de 4,3 millions de fichiers et qui nécessiterait plus de 7 ans à consulter en totalité. À travers les archives tirées
de ce disque dur et les nombreux témoignages, La preuve fait vivre de l’intérieur, avec intensité, une histoire
absolument unique dans le système judiciaire du Québec.

Une pièce à conviction après l’autre, la série décrit la façon de faire des Hells Angels ainsi que les crimes
qu’ils ont commis pendant la guerre des motards, racontés par ceux qui l’ont vécue de l’intérieur : enquêteurs,
avocats de la défense, procureurs de la Couronne et, pour la toute première fois, certains membres des Hells
Angels, dont Éric Bouffard et Ghislain Vallerrand. La confiance des forces de l’ordre et les éléments de preuve,
à priori si solides, amènent à croire dur comme fer à l’éradication prochaine des Hells jusqu’à ce que des failles
apparaissent et que, finalement, tout s’écroule. De revirement en revirement, le public réalisera que le système
de justice, auquel certains motards avaient commencé à s’en prendre, les a en fait sauvés.

La preuve, une incursion dans la construction et l’écroulement de la plus grosse preuve jamais amassée contre
les motards criminels au monde, à voir dès jeudi, en exclusivité sur Club illico.