La chanteuse Caroline Néron était sur le plateau de La vraie nature en compagnie du comédien Denis Bernard et du populaire humoriste Mathieu Dufour.




En septembre 2019, on apprenait que l’entreprise de bijoux de l’actrice n’allait pas très bien, au point qu’elle a dû mettre la clé dans la porte dans les semaines suivantes.

Lorsque l’animateur Jean-Philippe Dion l’a questionnée sur cette période particulièrement difficile de sa vie, la comédienne a craqué et a laissé voir quelques larmes.

« Je vivais très bien parce que mon entreprise allait très bien. J’étais dans le luxe, mais il y a bien des gens qui ont associé mon luxe au fait que j’ai été marié à un homme riche. Excuse-moi, je payais mes affaires. Je voyageais en classe affaires par moi-même, je me payais mes affaires, mes hôtels à 1000 $ la nuit, c’était moi qui les payais », a-t-elle confié.

La mère de famille a raconté qu’elle est tombée « sur une dérape où il n’y avait plus de limite ». Caroline Néron a avoué qu’elle ne comptait jamais et voyait que sa compagnie pourrait facilement faire 100 millions, même s’approcher du milliard.

Toutefois, la suite de l’histoire ne s’est pas déroulée comme elle le pensait. L’ex-dragon n’a pas eu le choix de déclarer faillite. Elle a révélé que les choses n’allaient pas très bien, même avant que ce soit annoncé publiquement.

« Avant que ça sorte publiquement, toi tu le sais. Donc moi j’étais déjà en mode ça ne va plus. Je n’étais même pas en mode solution, c’était le mode dépression contrôlée. Tu ne peux pas tomber en dépression, parce que tu n’as pas le temps… », a-t-elle raconté.

C’est à ce moment que l’invitée a laissé voir des larmes couler avant de poursuivre et d’expliquer avoir pensé aux employés et aux personnes qui se sont impliquées dans l’aventure.

« C’est pour ça que je suis sortie dans les médias tout de suite, parce que je me dis : “Tirer une balle, je peux comprendre” ». Ce n’est pas mon cas, ce n’est pas mon type de personnalité, mais tu vois noir en tabarnane. Tu perds tout en même temps. Tu es hot et, le lendemain, tu n’es plus rien. Tellement de monde te flushe, mais de même », a-t-elle dit.