La belle Lara Fabian était de passage sur le plateau de Ça finit bien la semaine pour venir parler, entre autres, de son nouveau disque Papillon et de sa mère malade.

Authentique comme elle est, l’artiste s’est livré avec sincérité sur un sujet très difficile : la maladie de sa maman. Elle a indiqué aux deux animateurs que sa mère était atteinte de la démence à corps de Lewy, une maladie qui partage des caractéristiques avec le Parkinson et l’Alzheimer.

« Si aujourd’hui j’en parle avec beaucoup de simplicité, c’est parce que je me suis rendu compte que je ne suis pas la seule fille, sœur, mère, épouse à vivre ça. Et que bien souvent, on a besoin d’en parler sans le tabou qu’est cette maladie qui est un mélange — je vais vulgariser très fort — entre l’Alzheimer et le Parkinson avec des hallucinations », a confié Lara Fabian.

Malgré tout, l’artiste a dépeint sa mère avec beaucoup de fierté. Elle a mentionné que Luisa parlait plusieurs langues et qu’elle avait fait des études en littérature. « Elle était raffinée, très sophistiquée. La plus belle chose qui pourrait m’arriver, c’est de devenir la moitié de la femme qu’est ma mère parce que c’était une femme exceptionnelle », a-t-elle ajouté.

La chanteuse a avoué, à une question de Julie Bélanger, qu’elle trouvait difficile de rester sereine en sachant qu’elle ne pouvait rien faire en raison de la distance. « Non, parce que ce ne serait pas humain de dire oui », a dit la chanteuse.

« La vérité, c’est que l’enfant en toi ne se remet jamais d’avoir perdu sa mère avant de la perdre vraiment. Il y a des moments où je capote », a-t-elle enchaîné.

Source : Hollywood PQ