Confiance en soi, amour, questionnement et lâcher prise : ce sont les thèmes qu’abordent la chanteuse Lauma avec son premier EP Pixels sorti le 30 mars dernier. Un mini-album coloré aux multiples facettes. (https://www.laumamusique.com/)

Après plus de trois ans de travail, Lauma âgée de 23 ans, adoucit cette période de pandémie avec son premier EP Pixels. La musique est apparue comme une évidence pour cette auteure-compositrice-interprète. “Je chante depuis toujours ! En première année de primaire, on m’a demandé de dessiner et d’écrire le métier que je voulais faire plus tard. Je me suis amusée à dessiner une Lady Gaga qui reçoit des roses. Et j’ai écrit “chanteuse” en dessous”, raconte la chanteuse en souriant. Elle intègre par la suite la chorale des Petits chanteurs de Charlesbourg pendant trois années au secondaire. La jeune femme y développe son amour pour la scène.

L’année 2016 marque un tournant pour Lauma puisqu’elle a l’occasion de faire les Chemins d’écriture de Tadoussac. Une belle  chance pour la jeune femme de faire ce qu’elle aime le plus. Certaine de vouloir faire de cette passion un métier, elle intègre par la suite l’École nationale de la chanson, où elle y compose quatre de ces titres. Deux ans plus tard, elle touche du doigt son rêve en signant un contrat de disque. À présent, son mini-album Pixels a vu le jour et elle ne compte pas s’arrêter là. Elle a pour ambition de collaborer avec FouKi pour son futur single.

Des thématiques parlantes et intemporelles

“Je définirais “Pixels” comme étant un arc-en-ciel ou une boite surprise”, décrit la chanteuse. Cet EP est une analogie de la vie. Après la pluie, vient le beau temps et la vie réserve bien des surprises. Les chansons de Lauma sont tirées de ses expériences et du monde qui l’entoure. Elle parle d’amour dans “Coeur de miel” une chanson dédiée à son amoureux de l’époque. On y trouve des sujets légers, mais d’autres plus saisissants, comme la confiance en soi et l’impact du regard des autres. Avec “Ma belle Clodie” sa chanson préférée du EP, elle partage une partie de son intimité. À travers ce titre, elle s’adresse à la “Belle Clodie” : une femme qui fait face aux jugements de la société. À cette femme, à qui on peut facilement s’identifier. Elle conseille de “foncer dans le tas” malgré tout, car “il y’en a toujours à qui on va déplaire”.

“Dans le fond je n’ai pas une grande confiance en moi… Je voulais dire aux gens de ne pas s’en faire du regard des autres et de ne pas abonder leurs convictions. C’est un message que je voulais faire pour moi et à tous ceux qui écouteront”, confie-t-elle dans la plus grande intimité.

Cette passionnée d’écriture aime tout autant l’adrénaline de la scène. C’est sur scène que je me sens le mieux entourée de musiciens”, admet la chanteuse. Elle fera les premières parties d’Andrea Lindsay et Luc De Larochellière à l’automne 2020.

Vidéoclip de son extrait (Ma belle Clodie)