Hier, l’entourage du chanteur Bernard Lachance, qui s’était surtout fait connaître pour son passage à The Oprah Winfrey Show, a révélé que ce dernier était décédé.

Récemment, l’homme de 46 ans avait fait les manchettes pour nier l’existence du VIH et de la COVID-19. À ces yeux, c’était un complot organisé par l’industrie pharmaceutique. Il avait arrêté de prendre ses médicaments depuis quelques années. En juin dernier, l’artiste avait tenté d’en « passer une petite vite » à l’émission de Denis Lévesque. Il souhaitait passer son message à saveur complotiste.

Dans un message publié sur son compte Facebook, sa sœur Lise Lachance mentionné que son frère avait poussé son dernier soupir. « Son déni du VIH l’aura mené à sa mort. Ne voulant pas enrichir Big Pharma, il a investi des milliers de dollars dans des produits naturels plein la maison. Quelle tristesse. RIP mon frère. Je t’aime », a-t-elle écrit.

Dans une entrevue accordée au Journal de Montréal, sa sœur Marie-Claude Lachance a tenté de le raisonner plusieurs fois, peut-on lire. Mais cette dernière a définitivement « coupé les ponts avec lui ». Elle souhaite par contre que son frère « n’ait pas entrainé d’autres personnes dans son délire ».