Du 13 au 17 juin prochain, les FrancoFolies et le Théâtre du Nouveau Monde (TNM) s’associent afin de représenter la mythique pièce Demain matin, Montréal m’attend de Michel Tremblay. Sur une mise en scène de René Richard Cyr, Hélène Bourgeois-Leclerc, Kathleen Fortin, Marie-Andrée Lemieux, Benoît McGinnis et Laurent Paquin brilleront sur les planches du TNM.

Voici des entrevues que nous avons réalisées avec Hélène Bourgeois-Leclerc, Laurent Paquin, Benoît McGinnis et Michel Tremblay lors du dévoilement de la distribution de Demain matin, Montréal m’attend qui avait lieu le 22 novembre.

Hélène Bourgeois-Leclerc (rôle : Lola Lee)

« Je suis honorée de plonger dans l’univers de Michel Tremblay pour la première fois en tant qu’actrice et je suis très contente de faire mes débuts au TNM. Bref, c’est bien des premières pour moi dans un show qui a eu des premières précédemment. Alors, c’est vraiment le fun ! »

« Lola Lee est un personnage grandiose et mythique de la culture québécoise pratiquement. C’est un personnage avec énormément de profondeur. C’est une jeune fille super ambitieuse, très territoriale, avec beaucoup de fougue, avec des illusions et des désillusions particulièrement. Je trouve qu’elle est vraiment humaine, complexe et trippante. J’avoue que j’ai hâte de chanter ».

Laurent Paquin (rôle : la duchesse)

« C’est un défi extraordinaire ! En partant, j’admets que je suis assez fan de Michel Tremblay. Personnellement, je trouve que la duchesse est le plus beau personnage de la pièce. Quand on m’a appelé en me disant qu’on aimerait me voir en audition pour ce rôle, j’étais très heureux. J’aime quand on me sort de ma zone de confort et j’adore explorer de nouvelles affaires. Mais là, on me sort vraiment de ce que je fais d’habitude. Alors, c’est un mélange d’excitation et de peur à l’intérieur de moi ».

« La duchesse a un sens de de la répartie extraordinaire. Elle est très exubérante et ses répliques sont absolument fabuleuses. En même temps, c’est un personnage qui a quelque chose de très pathétique comme c’est une reine en déclin. Tout cela la rend très humaine, voire attachante même si elle est bitch à la base ».

« Mon vrai défi est de faire oublier qui je suis dans la vraie vie. Je ne veux pas que les gens pensent à l’humoriste qui joue mais plutôt à la duchesse. Le costume, le maquillage et la perruque devraient m’aider à créer la bulle de mon personnage ».

Benoît McGinnis (rôle : Marcel-Gérard)

« C’est vraiment excitant et j’avais envie de participer à ce genre de pièce de Michel Tremblay. Sa beauté de la langue et son écriture sont tellement belles que c’est toujours un plaisir de travailler sur ses œuvres. Après toutes ces années, c’est déstabilisant de voir que le contenu de la pièce est encore d’actualité ».

« Ce qui est vraiment excitant, c’est que Marcel-Gérard est un journaliste à potins, un peu comme Échos Vedettes. Il dit des affaires sur tout le monde, tout en étant un peu bitch et guidoune. Comme ses répliques sont tellement drôles, ça va être vraiment le fun de jouer ce personnage léger et humoristique ».

Michel Tremblay (auteur du texte)

« Ce que je trouve intéressant, c’est une pièce qui est jamais finie. En fait, c’est comme un puzzle. À chaque production, on l’a refaite selon les besoins qu’on avait. Comme je n’avais pas envie de réécrire l’œuvre une quatrième fois, j’ai donné carte blanche à René-Richard Cyr. Ce qu’il m’a envoyé m’a beaucoup amusé. Il est allé chercher des chansons qu’on a jamais faites, des chansons qu’on avait coupées et il a enlevé des parties qu’il appréciait moins »

« Demain matin, Montréal m’attend est une pièce qui a déjà une réputation et on va essayer d’égaler les trois premières productions. On souhaite que les spectateurs passent une belle soirée agréable ! »

Crédit photo : Benoît Rousseau