L’affaire Julien Lacroix continue de faire jaser. Après que son ancienne amie Rosalie Vaillancourt ait dénoncé le comportement du jeune homme, c’est au tour de son ex-blonde, Geneviève Morin, de se mettre à nu.

Dans un long texte présenté dans Urbania, la jeune femme qui a été en couple pendant 6 ans avec l’humoriste a raconté comment elle a été victime d’agression. Elle a commencé son récit par un voyage en Italie en 2018. « Comment retenir des moments comme ceux-là dans ma tête, alors que j’ai beaucoup plus grave à me rappeler : comment oublier les “putes”, les “connes” ou les “bitchs” qui débordaient de ta bouche vodkarisée, à 5 h du matin ? »

Plus loin dans son texte, elle a donné les raisons pour lesquelles elle est restée en couple avec lui pendant 6 ans. « Les gens se demandent : comment a-t-elle fait pour rester pendant 6 ans ? On le remarque dans leur regard. Je m’entête souvent à leur dire qu’il n’y a pas que des zones blanches ou noires. Quand c’est notre meilleur ami qui nous fait du mal et quand c’est l’amant amoureux qui s’en veut, qu’est-ce qu’on peut faire ? Qu’est-ce qu’on peut faire quand notre plus grand ennemi, c’est l’amour de notre vie ? Quand une personne qui devrait toujours chercher à faire rayonner le meilleur en nous-mêmes empoisonne le quotidien par de la violence psychologique, qui peut à tout instant escalader ? Quand cette personne est celle qui passe ses journées à nous dire qu’on est la plus belle, la plus intelligente et la plus gentille ? »

Pour le reste de son texte, la jeune femme se questionne sur la façon dont doit réagir la société. Elle dénonce également la manière dont on construit la masculinité et éduque les garçons. « Mais les garçons qui vieillissent et qui ont grandi en se faisant montrer ce qu’un “vrai homme” doit faire… que fait-on d’eux ? Que fait-on des dysfonctionnels de notre système, une fois qu’on leur a dit “t’as mal agi” ? Quand une majorité silencieuse parle enfin et assume que plus rien ne peut être toléré dorénavant ? »

Plus loin, elle revient sur la fameuse photo et se rend compte que la situation est grave. « Ce n’est pas juste grave… c’est tellement grave la manière dont tu te comportes Julien et le dommage que tu causes autour de toi. Tu souffres, mon pauvre. Tu souffres et pour ça, tu fais souffrir les autres. Et tu ne fais rien pour changer. C’est tellement grave, ça. S’enliser dans la souffrance… Et tu vois, en réalisant tout ça, j’ai eu la révélation soudaine que je devais agir à l’opposé : que je devais me tenir droite pour moi-même. Je suis tellement épuisée de te soulager de ta souffrance, épuisée de souffrir moi aussi. Je veux aller de l’avant, je veux changer. Je ne veux plus me taire et te consoler. La photo, c’est tout ce que je garde de cette relation, le reste, la violence, les cris, les pleurs… je les expulse vers toi. Ça ne m’appartient plus désormais ».