La première médiatique du film Lorsque le cœur dérange a eu lieu samedi après-midi au Cinéma Impérial de Montréal. Voici des entrevues réalisées avec les deux acteurs principaux Rebecca Gibian et Emmanuel Auger.

Rebecca Gibian incarne Bénédicte Tardif, une femme atteinte de troubles psychologiques. Ces troubles sont amplifiés après un accident que vous pourrez découvrir dès les premières scènes.

« Dans cette histoire, Bénédicte est très affligée parce que la maladie mentale prendra beaucoup de place dans sa vie, dans son esprit et dans sa tête. Ça sera difficile pour elle de faire la part des choses », affirme Emmanuel.

De son côté, Emmanuel Auger personnifie son conjoint. « Je suis un de ses amoureux parce qu’elle a deux vies parallèles qui sont complètement différentes. Je joue dans la plus belle de ces deux vies parallèles. Je suis gentil et affectueux avec elle », souligne l’acteur qui était bien heureux d’incarner un bon gars devant l’écran.

Emmanuel Auger et sa conjointe

Pour bien interpréter le rôle de Bénédicte qui traverse divers épisodes de psychoses d’intensités variantes, Rebecca était en constante conversation sur le plateau avec le réalisateur, Philippe Cormier, du long-métrage.  

La distanciation s’invite sur le plateau

Comme le tournage a eu lieu entre la première et la deuxième vague de COVID-19, les acteurs se devaient de respecter toutes les normes sanitaires. Emmanuel avait particulièrement hâte de regarder l’intégralité de l’œuvre cinématographique afin de constater si le résultat tenait la route, malgré les directives de la santé publique. « Je suis impatient de voir si on arrivera à faire croire une histoire d’amour sans avoir le droit de se toucher et en gardant nos distances. »

« On devait montrer à quel point ce couple était éperdument amoureux, malgré la différence d’âge. Ce n’est pas toujours évident de pouvoir faire croire à cette belle histoire d’amour avec une certaine distanciation. », a-t-il ajouté.

« J’ai vu la partition, mais je n’ai pas vu encore l’orchestre symphonique qui la jouait. » – Emmanuel Auger ; fébrile quelques minutes avant la première.

Avec la mise en place des normes sanitaires, Rebecca se sentait, un peu, nerveuse à l’idée d’interpréter les scènes avec Emmanuel. « Une fois sur le plateau, on était tellement habitué à suivre les normes COVID qu’on s’est quand même bien débrouillé. Emmanuel, c’est une personne vraiment chaleureuse. Il a une vibe accueillante et merveilleuse. Dès la lecture du scénario, je me suis dit que ça allait bien se passer. »

Rebecca Gibian

L’adaptation à notre cinéma québécois

Si Rebecca avait joué dans les séries Blue Moon, Demain des hommes et Jérémie, l’actrice en était à son premier rôle dans un long-métrage en français. « J’avais peur que la culture sur le plateau soit différente. De ce que j’ai vu, les seules différences étaient positives. Dans ce que j’avais vécu comme expérience, les thèmes étaient plus abordés en surface. Cependant, la culture québécoise n’a pas peur de rentrer dans le vif du sujet. Et ça, ça me ressemble. »

En passant, ce ne sera pas la dernière collaboration entre le réalisateur Philippe Cormier et Rebecca Gibian selon les échos entendus sur le tapis rouge.  

Synopsis de Lorsque le cœur dérange

Le long-métrage réalisé par le jeune cinéaste Philippe Cormier est indépendant et il raconte l’histoire de Bénédicte (Rebecca Gibian), une femme dans la trentaine à la santé mentale instable, qui sombre dans une psychose inquiétante après avoir été réanimée à l’hôpital suite à son propre meurtre.

Distribution complète du film en ordre de rôles

Rebecca Gibian (Bénédicte Tardif), Emmanuel Auger (Jean-François), Karl Farah (Dr Marc Caron), Fanny Rainville (Marjorie Tardif), Roxane St-Gelais (Élyse Boucher), Anne-Marie Falcon (Astrid McGowan), Gabrielle Marion (Chanel), Philippe Daneau (Alexandre), Tomy Jo Tremblay (Ludovic Marchand), Megan Parent (Marilou Boucher), Louise Josée Mondoux (Carla), Rasha Abdallah (Chahrazad Sabarthès).

Karl Farah

L’événement était une présentation du Festival Émergence qui était présenté du 15 au 18 avril.

Camille Felton et Zoé Duval (cofondateurs du Festival Festival Émergence)

——— Extras ———