C’est ce que l’humoriste a déclaré à la journaliste Marissa Groguhé dans une entrevue accordée à La Presse au sujet de son départ précipité des Olivier et de n’avoir gagné qu’une statuette.

En effet, Mariana Mazza, celle qui avait le plus de nominations aux Olivier, a mis la main sur le trophée Humoriste de l’année, catégorie votée par le public et prix remis à la fin du gala.

Plutôt que d’aller en salle de presse pour répondre aux questions des médias, Mazza a préféré retourner sagement à la maison. Selon ses dires, elle avait de la difficulté à comprendre ce qui lui arrivait et comment elle se sentait. « Quand ça fait deux mois qu’on te martèle que tu es la favorite et que tu te rends compte que tu n’es pas tant la favorite… Tu te dis que tu as envie de rentrer chez toi ».

Cependant, elle se réjouit de voir couronner ses collègues masculins. « C’est pleinement mérité et ils font de très bons spectacles ». Mais la tournure de la soirée l’a amenée à se questionner sur la place qu’elle occupe dans le domaine de l’humour.

« J’ai eu l’impression que j’étais moins à ma place que je le pensais. Je me suis dit que je n’étais peut-être pas tant aimée que ça ».