Date de l’audition : 26 septembre à Montréal

Style musical : Pop/rock

Influences musicales : Francis Cabrel, Michel Rivard et The Beach Boys essentiellement.

Chanson interprétée : The Year He Drove Me Crazy de Coral Egan

Lorsqu’on a demandé à Marie Boismenu-Gagnon comment elle se sentait après son audition, elle s’est exclamée « Je suis contente » en criant haut et fort. « Dans ma tête, j’allais chanter une seule chanson. En fin de compte, j’en ai chanté trois et j’ai, par la suite, passé une entrevue. Je ne m’attendais aucunement à ça. J’ai de bons espoirs pour la suite… »

« C’était la plus belle audition que j’ai passée de ma vie, c’était au-delà de mes espérances. À la fin de chaque interprétation, les juges me regardaient en souriant. Selon ce que j’ai perçu, elles ont aimé ma prestation. Elles étaient très réceptives, j’ai eu droit à de beaux compliments. Elles trouvaient chouette de me voir m’approprier les pièces et de les jouer à ma manière», confie-t-elle avec excitation.

Quand est venu le temps de choisir le morceau qu’elle allait livrer à son audition, la pétillante chanteuse a fouillé à travers ses listes d’écoutes à la recherche d’une perle musicale. « Je n’arrivais pas à sélectionner une chanson que j’avais envie de présenter ou qui allait me mettre en valeur comme je le voulais. Je me suis rappelé que The Year He Drove Me Crazy de Coral Egan mettait en valeur des éléments qui représentent des forces chez moi (le rythme et le sens mélodique).» Elle avait travaillé sur cette chanson lors de ses études en musique au Cégep Marie-Victorin à Montréal-Nord.

Une deuxième et, ensuite, une troisième pièce

Les juges lui ont, ensuite, demandé de proposer une pièce francophone. Je vole (de Louane) est la première qui lui est venue à l’esprit. « Je l’ai entendue pour la première fois dans La famille bélier; c’est un film que j’ai adoré. Elle est significative pour moi parce que le texte, qui évoque un enfant qui grandit pour éventuellement voler de ses propres ailes, est magnifique.»

Comme Petite Marie était mentionnée dans les chansons marquantes de la participante, les juges souhaitaient la voir s’attaquer au classique de Francis Cabrel. « Elles voulaient savoir ce que Petite Marie représentait pour moi. En fait, j’ai grandi en l’écoutant. Encore aujourd’hui, cette pièce occupe une importante place dans ma vie. C’est un baume sur mon cœur pour absolument tout, c’est ma chanson », souligne la petite Marie.

De l’espoir…

La chanteuse de 22 ans pense avoir le potentiel de rejoindre le groupe des 100 candidats sélectionnés qui prendront part à un stage créatif intensif. « J’attends ce moment depuis tellement longtemps. J’adore travailler et apprendre avec le monde. Je souhaite que chaque personne brille à sa façon. Si je dois faire les back vocals, par exemple, pour un artiste, je veux bien accomplir ma tâche pour qu’il brille et que ce soit son moment. J’aime interagir avec les gens, les encourager et les motiver à se dépasser. Évidemment, j’espère me dépasser moi-même. Une telle opportunité permet, justement, de me surpasser. C’est comme aller à l’école et j’ai envie d’aller dans ce lieu d’apprentissage ».

La COVID-19 ayant freiné ses activités artistiques, elle voit son audition comme un signe du destin afin de la ramener vers sa passion première. « La musique, c’est vraiment quelque chose qui me fait du bien», dit-elle avec le sourire aux lèvres.

L’écriture et les comédies musicales

En participant à Star Académie, elle désirerait développer son côté créatif à travers l’écriture avec Ariane Moffatt ainsi que l’aspect théâtral et la mise en scène avec Anne Dorval. « J’aimerais en découvrir plus sur moi. Le théâtre m’intéresse beaucoup. Je veux garder mon authenticité et rester moi-même. Je souhaiterais grandir par l’entremise de cette expérience. En passant mon audition, j’ai aussi appris sur moi-même. Cette aventure peut juste mener à de meilleures choses. Je demeure optimiste de pouvoir m’améliorer sur ces points».

Par ailleurs, elle rêverait, un jour, se retrouver sur une production de Serge Postigo (Juste pour rire) ou de Serge Denoncourt. « Incarner un personnage et chanter en même temps, c’est extraordinaire. Je souhaiterais enregistrer mon propre matériel, mais je suis aussi partante pour accompagner des artistes en tant que choriste. Tant qu’on m’offre des opportunités de chanter, je serais comblée.»

« Star Académie me ferait encore plus prendre conscience du milieu artistique et me permettrait d’apprendre comment gérer mes émotions. C’est facile d’être rapidement submergé, parce que c’est beaucoup d’émotions en même temps. Le corps professoral me donnera des conseils pour me calmer et rester sereine face à la charge de travail imposante. En plus, je pourrais rencontrer beaucoup de personnes. C’est ce que j’aime du principe du concours», affirme-t-elle.

Une connexion avec Gregory Charles!

Marie avoue n’avoir aucune crainte à l’idée de participer à l’aventure de Star Académie, elle pense bien accueillir très bien la critique. « Je ne suis pas une personne qui prendra la critique difficilement. Je suis certaine que l’équipe t’encadre et t’aide devant l’adversité. J’ai déjà vécu plusieurs expériences de plateaux de tournage et de grandes scènes avec Les Petits Chanteurs de Laval (notamment pour le Montréal Symphonique et au Centre Bell pour les Canadiens de Montréal). Je n’ai pas de crainte à l’idée d’être sur les planches ou en présence des caméras. Au contraire, je me sens très à l’aise. Cet univers me passionne littéralement. That’s it !»

Avant de conclure, voici une petite question pour vous: Qui est-ce qui a dirigé les Petits Chanteurs de Laval durant 20 longues années ?

Si vous avez deviné Gregory Charles, vous aurez droit à deux morceaux de robot. «Je chante dans sa chorale, ça serait chouette de faire partie d’un projet avec lui. Ça serait un mentor extraordinaire pour guider mon instrument vocal», souligne celle qui « braillerait sa vie » si elle était sélectionnée parmi les 15 candidats.

Entrevues publiées précédemment

Alexandra Gélinas, Justine Blanchet et Roxanne Godmer

Entrevues avec d’autres candidates (à venir)

Audrey-Anne Séguin, Erika Denis et Katherine Bourget

Date des prochaines auditions

  • Saguenay (17octobre)
  • Sherbrooke (24 octobre)
  • Gatineau (31octobre)
  • Montréal (5, 6, 7 et 8novembre)