La chanteuse Marie-Mai a raconté il y a quelques jours avoir été victime de viol à l’âge de 17 ans. Dans plusieurs stories sur Instagram, elle avait relaté cette histoire difficile à lire.

Sans surprise, plusieurs médias ont été touchés par son témoignage et ont repris la nouvelle. L’artiste n’a toutefois pas aimé le traitement que lui a réservé le Journal de Montréal et a décidé d’en parler dans une story d’Instagram.

Ce que l’interprète de Mentir reproche au JdeM, c’est de figurer sur la page couverture et de voir qu’il est inscrit comme titre : « Marie-Mai dénonce une agression » (inséré avec d’autres titres comme « Kevin Parent s’excuse », « D’autres émissions de Maripier Morin retirées », « Alex Nevsky largué par sa maison de disques » et « … d’autres témoignages troublants contre Éric Salvail ») alors que celle-ci souhaitait seulement raconter son histoire pour aider les victimes.

La chanteuse a affirmé n’avoir jamais dénoncé quoi que ce soit. « Si j’avais pu dénoncer, je serais allée à la police », a-t-elle écrit. Elle reproche également au quotidien montréalais d’avoir utilisé un faux titre. « Pourquoi ? Surement simplement parce que quelqu’un là-dedans fait mal sa job, mais peut-être aussi parce que quelqu’un dans cette boîte, sait très bien que “dénoncer” son agresseur sur les réseaux sociaux, n’a pas la cote dans l’opinion de plusieurs. Faut que ça fasse jaser, aux dépens de la victime ».

À la fin de sa publication, elle a demandé où était la compassion et le gros bon sens du Journal de Montréal.

CRÉDIT : INSTAGRAM DE MARIE-MAI