La comédienne Mariloup Wolfe était invitée sur le plateau de Tout le monde en parle. La jeune femme est revenue sur son rôle d’Agathe Boisbriand dans Unité 9.

Celle qui a réalisé le film Jouliks, qui sera bientôt projeté sur les écrans, a expliqué comment sa présence au sein d’Unité 9 a changé sa vie.

Wolfe a raconté qu’elle venait tout juste de terminer son congé de maternité et qu’elle était vue encore comme une actrice qui joue dans des émissions jeunesses. « Moi-même, quand j’ai lu les textes et que j’ai su que j’allais auditionner pour un rôle de gardienne de prison, je n’avais pas cette image de la gardienne de prison », a-t-elle confié à l’animateur.

Elle a avoué avoir pris un plaisir de « travailler » un personnage plus dur, plus autoritaire. « J’aimais ça aller dans cette zone-là, plus autoritaire, plus dure, qu’on m’avait moins vue avant ». C’est à ce moment qu’elle a pu prouver qu’elle était autre chose qu’une comédienne d’émissions jeunesses.

Dans une émission spéciale sur Unité 9 aux Enfants de la télé, l’artiste est revenue sur la façon dont elle est morte. Mariloup Wolfe a raconté qu’elle et sa partenaire avaient pratiqué la scène avec beaucoup moins de force.

Toutefois, lors du tournage de la vraie scène, la force physique entre les deux actrices a été beaucoup plus violente, au point que Wolfe s’est pétée solidement la tête dans la cuvette des toilettes.