La comédienne Mariloup Wolfe était dans les studios de Bonsoir, Bonsoir,hier. Sans grande surprise, l’animateur Jean-Philippe Wauthier, a questionné Wolfe sur la présence de Maripier Morin, qui a obtenu le premier rôle pour le film Arlette.

La réalisatrice avait déjà donné son avis sur le choix de l’ancienne participante d’OD, mais avec la révélation d’autres allégations d’agression, le public voulait toujours savoir si elle défendait encore son choix. Mariloup Wolfe a indiqué qu’elle n’avait pas aimé ce qu’elle a lu dans les médias, mais que son choix restait le même.

« C’est à dire qu’il y a une femme qui s’est présentée devant moi en audition et il faut dire que moi Maripier c’est quelqu’un que je connaissais peu, ce n’est pas quelqu’un qui faisait partie de mon cercle d’amis. Je la croisais au niveau professionnel, mais donc elle s’est présentée devant moi la réalisatrice pour auditionner pour le rôle et c’est une femme qui, dans l’audition qu’elle m’a présentée, m’a émue », a-t-elle déclaré.

La jeune femme a mentionné qu’elle se doutait bien qu’une tempête sévirait avec ce choix, disons-le, controversé. Mais elle a posé les pour et les contres pour finalement se dire qu’elle avait fait le meilleur choix. « Mais c’est sûr que tu ne t’attends pas à ce qu’il y ait d’autres allégations, tu te bases un peu sur ce qui a été dit », a-t-elle ajouté.

Mariloup Wolfe a rappelé qu’elle n’était pas le « tribunal populaire » et n’avait aucune idée jusqu’à quand devait se dérouler la sentence de l’ancienne beauté du Banquier. En revanche, celle qu’on a vu dans Ramdam a expliqué qu’elle avait vu une femme dans son processus de réhabilitation et qui était repentante. « Est-ce que je me suis trompée? Je ne sais pas, mais moi je l’ai crue et j’ai envie de la croire », a-telle dit.

Mariloup Wolfe a précisé à Jean-Philippe Wauthier que l’ancienne animatrice de Studio G était professionnelle, gentille, respectueuse et travaillante. « […] c’est une leader positive. Moi c’est là-dessus que je me base actuellement, au sujet du travail que moi je fais ».