La comédienne Marina Orsini était de passage dans les studios de Ça fini bien la semaine animée par Julie Bélanger et José Gaudet. Celle qui a coanimé Deuxième chance a révélé la série qui a été la plus difficile à tourner.

Elle a déclaré aux animateurs que le tournage le plus difficile avait été la mini-série télévisée Shehaweh qu’on pu voir sur les ondes de Radio-Canada en 1993.

L’actrice a expliqué que ce rôle était exigeant sur le plan physique et mental. « C’était un personnage qui se faisait beaucoup maltraiter. Je me faisais enfermer dans des cages ». Marina Orsini a indiqué que pour ce rôle elle était souvent à moitié nu ou toute nue. « Je me faisais enfermer dans des cages », a-t-elle ajouté. Elle a même mentionné que son personnage était bousculé, fouetté et même exorcisé.

Marina Orsini a également craqué sur le plateau tellement c’était difficile pour elle. « J’ai craqué. J’ai quitté le plateau, je suis allée m’asseoir dans un coin et j’ai braillé pendant une demi-heure ». La comédienne a rappelé que les coups qu’elle recevait étaient des vrais en général. « Tu as beau être une actrice, à un moment donné, quand tu te fais frapper, tu te fais frapper! Oui, on peut faire semblant, selon l’angle de la caméra, mais plus souvent qu’autrement, les choses se tournent très souvent pour vrai », a-t-elle précisé.