Martin Matte, l’humoriste préféré des Québécois, s’est interrogé hier sur la pertinence de certaines mesures d’urgence, particulièrement sur l’imposition d’un couvre-feu.

Dans une publication qu’il a partagée hier sur son compte Facebook, le comédien s’est exprimé sur le couvre-feu, entre autres. « J’ai écouté la conférence de presse du gouvernement mardi passé, depuis j’y repense souvent… À la question d’une journaliste qui dit genre: « La situation s’améliore, les cas diminuent, les hospitalisations aussi, plus de la moitié de la population est vaccinée (et ça progresse rapidement) avec l’arrivée du beau temps, les gens s’empilent par centaine dans les parcs, on a un couvre-feu depuis janvier…ne serais-ce pas le temps d’alléger les mesures ?! et de permettre aux gens par exemple de recevoir dans leur cour? »

Le directeur de la santé publique, Horacio Arruda, avait répondu que les Québécois étaient en accord avec le couvre-feu, selon les sondages qui ont été faits, et qu’ils ne trouvaient pas les mesures assez sévères. L’humoriste a répliqué qu’il était disponible pour répondre à un sondage.

« Aussi, je ne sais pas c’est pour quand le plan de déconfinement, mais quand je lis que la ministre de l’Éducation ne pense pas que les élèves du cégep et de l’université iront à l’école avant 2022, ça me trouble. Ça fait déjà un an et demi (un an et demi!!!) qu’ils font l’école dans leur chambre ! Me semble que c’est une priorité de travailler sur une solution afin qu’ils puissent aller à l’école en personne », s’est-il demandé.

Les restaurants fermés semblent troublé également celui qu’on a pu voir dans Caméra café. « Ça m’est revenu en tête car on s’est rencontrés quelques amis dans un parc, bondé de monde. On voyait les restos et terrasses fermés, certains pour de bon. En revenant à la maison assis seul dans ma cour je me disais: me semble ça serait pas si pire avoir le droit d’inviter un ami dehors! », a-t-il indiqué.